Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #Poèmes

Voilà ce que j’écrivais, début des années 70 et je me réjouis, comme beaucoup, de ce prix Nobel attribué à Al GORE et au GIEC.

La situation commence plutôt à s’améliorer en Europe mais elle se détériore gravement en Asie. Les écologistes ont souvent des solutions irréalistes et qui procèdent par interdictions et punitions. Ce n’est pas le cas pour Al Gore et pour le GIEC. C’est heureux car il ne s’agit pas de revenir aux rêves passéistes de certains mais bien d’adapter l’économie, notre façon de vivre et de penser à la 3ème révolution industrielle et à la mondialisation. L’humanité est passée en quarante mille ans de quelques dizaines de milliers de personnes à 6 milliards et la course s’accélère. On comprend que cela nécessite réflexion !....

 

Verdure saccagée

Paysage effondré

Rivière pleine de cambouis

IMPITOYABLE COURSE AU PROFIT !

Interminables allées de béton

Hommes humiliés transformés en automatons.

Au paradis des promoteurs

Les arbres ne reverdissent que les feuilles du malheur

Et les passants remplissent leurs poumons

De la fumée des gaz de combustion !

La panse rebondie

Le visage bouffi

Léchant son assiette pleine de chimie

Ah ! Il peut être fier, l’homme

Ce génie de la création

Roi de la société de consommation

Trônant au milieu d’un monceau de pacotilles

Et de misères que l’on maquille !

. . . . . .  .

Nostalgie…

Quelle insoutenable nostalgie m’étreint le cœur

Au souvenir des herbes sauvages

Et des simples gens de mon village…

 

 

 

PS : Interlude pendant quelques jours le temps d' un circuit en Andalousie....

Commenter cet article

henry canaan papy 15/10/2007 07:58

Bonjour, voilà un p'tit poème sur l'écologie; merci à toi pour ce blog si vrai !!!
ETRE ECOLO, PAS UN VAIN MOT !
 


 

Vouloir devenir un militant écolo,
 

Sans savoir le véritable sens de ce mot ;
 

C’est comme vouloir entrer au monastère
 

Pour progresser dans le monde des affaires,
 

Il ne suffit pas de porter la tunique
 

Pour se sentir investi d’une mission,
 

Il faut par-dessus tout avoir foi dans son choix ;
 


 

Vouloir devenir un militant écolo,
 

Sans savoir le véritable sens de ce mot ;
 

C’est se considérer comme homme des bois
 

Sans avoir vu autre chose que la ville,
 

Ce n’est pas en criant partout écologie
 

Que toute politique changera demain,
 

Même si ce cri doit lui apporter des voix ;
 


 

Vouloir devenir un militant écolo,
 

Sans savoir le véritable sens de ce mot ;
 

C’est oublier que la vie est éphémère
 

Et ce n’est pas en restant à ne rien faire,
 

Que tu pourras poser la première brique
 

En pensant aux futures générations,
 

Qui seront certainement des enfants de toi ;
 


 

Vouloir devenir un militant écolo,
 

Sans savoir le véritable sens de ce mot ;
 

Ouvre les yeux, regarde vois, pour une fois
 

Ce n’est pas le soleil, mais lampes qui brillent,
 

Ce n’est pas toi qui rit, mais le moteur qui cri
 

Annonçant le déclin de tout etre humain,
 

Alors oseras-tu faire ce pas de choix ;
 


 

Henry CANAAN
 



lasidonie 14/10/2007 20:08

 
Prémonitoire et réaliste ton poème !
Merveilleuse Andalousie découverte en 2004 ! Pour moi , une autre nostalgie très présente .
Bon séjour, bises. Sido

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog