Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

pornic

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PORNIC
Sur le sentier de la thalasso.
Sur le sentier de la thalasso.
Sur le sentier de la thalasso.
Sur le sentier de la thalasso.

Brusque rafraîchissement ce matin, après quelques jours de quasi été, 3° seulement ! 
Le ciel est beau mais brouillé par de la grisaille qui arrive par l’Est.
Le sentier est court mais bordé de belles villas construites dans ce style fantaisiste que l’on dit “balnéaire” auquel les bordures de brique et les lambrequins ajoutent beaucoup de charme.
Juste avant d’arriver à la thalasso on trouve l’escalier qui mène à l’ancienne fontaine de Malmy dont les eaux ferrugineuses ont lancé la vocation curative et touristique de Pornic au XIXe siècle.
Un samedi de Pâques qui annonce les journées fraîches qui vont suivre !...

Sur le sentier de la thalasso.
Sur le sentier de la thalasso.
Sur le sentier de la thalasso.

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PORNIC
Le Collet
Le Collet
Le Collet
Le Collet
Le Collet
Le Collet
Le Collet
Le Collet

Grande marée du premier avril, j’arrive au Collet bien avant le lever du soleil...L'embouchure du Falleron est pleine à ras-bord. Dans la pénombre on distingue les oiseaux, à une centaine de mètres. Ils se sont rassemblés sur la zone qui n’est pas encore recouverte. On les voit mal mais on les entend  bien. 
Le jour commence à se lever. Tout à coup un lièvre surgit en lisière de mer, longe le bord puis bondit dans un buisson !...
Des tadornes de Belon regagnent la berge.. Enfin le soleil se lève. Ce n'est pas un soleil triomphant. Un voile de brume et l’humidité de l’air le rendent plus opaque et avivent sa couleur jaune orangée. 
Les oiseaux sont toujours là et maintenant il est plus facile de les photographier. 
Leur repas touche à sa fin et de plus en plus de groupes s'envolent, font un tour puis reviennent avant de partir définitivement…
Le soleil est déjà haut. Pour moi, il est également temps de partir !
(Le Collet, commune des Moutiers, Pays de Retz)

Le Collet
Le Collet
Le Collet
Le Collet
Le Collet
Le Collet
Le Collet
Le Collet
Le Collet
Le Collet

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PORNIC
Matinée froide
Matinée froide
Matinée froide
Matinée froide
Matinée froide
Matinée froide

Matinée froide et gris-bleu sur Pornic. Vers 7H toutes les fenêtres de la minoterie sont déjà éclairées. Le quai Leray est aussi calme qu'en hiver. Les cordages du Corsaire de Retz dessinent une fine toile sur un fond de ciel uni. Les drapeaux flottent à l'horizontale, agités par un fort vent d'Est. L'église Saint-Gilles semble dressée au-dessus du restaurant le Marius, l'ancien casino.
La lune commence à décliner au-dessus du kiosque de la villa Rosa... Tandis que de l'autre côté, un soleil voilé s'élève au-dessus des palmiers.
Pour certains il est l'heure de prendre un bain matinal...
Le soleil semble nous abandonner peu à peu pour cette avant-dernière journée avant un troisième confinement !...
Profitez bien de cette journée !...

Matinée froide
Matinée froide
Matinée froide
Matinée froide
Matinée froide
Matinée froide
Matinée froide

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PORNIC
Pornic rétro : Le casino de Gourmalon

Pornic rétro : Le casino de Gourmalon a été construit en 1888 par l’architecte Léon Lenoir près de la source ferrugineuse de Malmy. L’architecte s’est inspiré du Palais du Trocadéro pour le bâtiment central. Les cabines de chaque côté sont réalisées dans un style néo-mauresque. On y écoute des concerts, on y joue, on y danse, puis il perd sa vocation première pour devenir un camping avant d’être transformé en centre de thalassothérapie en 1990.
La carte postale date de 1957. Elle laisse entrevoir des tentes entre les pins et les cyprès de Lambert.
Heureux campeurs !...
(NB : J’ai colorisé le ciel et la plage de cette carte postale)

 

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PORNIC

Pornic en mode rétro : le carrousel rétro et le carrousel gourmand en sépia !...
(Vieux port de Pornic, au début du quai L'Herminier)

Pornic en mode rétro

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PORNIC
27 mars 1793, la deuxième bataille de Pornic
27 mars 1793, la deuxième bataille de Pornic

Après la folle journée du 23 mars 1793 où Pornic a été prise par les insurgés puis reprise par les républicains, les vendéens se sont bien jurés de venger leurs frères d’armes assassinés et enterrés sur la plage du château. Ils rassemblent de nouveau 4 à 5000 hommes, se choisissent un nouveau chef, jeune et audacieux, François Athanase Charette de La Contrie, dit Charette. C’est un ancien lieutenant de vaisseau qui a déjà 11 campagnes à son actif, mais il n’est pas pressé de rejoindre les insurgés venus le chercher et se cache sous son lit -dit-on- pour les décourager !
La bataille commence à 11 heures du matin. 4 colonnes convergent sur Pornic. Les 200 républicains qui défendent la ville se concentrent sur la place du Marchix. Deux colonnes attaquent par la rue de la Touche et la rue Tartifume, mais les républicains ont un canon et un bon chef et ils se défendent bien. Quatre heures plus tard, les 4000 vendéens n’ont toujours pas réussi à écraser les 200 soldats républicains. Charette a alors une idée diabolique. Il donne l’ordre de brûler les maisons où des républicains se sont postés et tirent sur ses troupes. Une trentaine de maisons partent en fumée....
Le commandant républicain comprend que la situation est désespérée. Il fait enclouer son  canon pour le rendre hors d’usage et ordonne la retraite. Sa courageuse petite troupe remonte jusqu’aux halles et, baïonnette au canon, force un passage vers la route de Saint-Michel, puis gagne Paimboeuf. On ne peut pas vraiment parler d’une défaite, mais les vendéens de Charette sont maîtres de la place !
Ils n'y resteront qu'un mois, jusqu’au 26 avril, date à laquelle ils apprennent la prise de Machecoul par les républicains et c’est eux, alors, qui quittent la ville….
Il est intéressant de noter que à titre d’indemnité et de compensation pour les pillages et les dégâts occasionnés, la république octroie à la ville de Pornic une indemnité et que les veuves sont indemnisées à hauteur de 50 livres.

 

Enclouer un canon : Pour empêcher l’ennemi d’utiliser un canon, on  introduisait un clou sans tête dans la lumière de mise à feu. Cela suffisait pour le rendre inutilisable le temps de fuir !

Enclouer un canon : Pour empêcher l’ennemi d’utiliser un canon, on introduisait un clou sans tête dans la lumière de mise à feu. Cela suffisait pour le rendre inutilisable le temps de fuir !

27 mars 1793, la deuxième bataille de Pornic

Charette  justifie ses actes incendiaires dans son rapport aux chefs de l’armée de Vendée : “« Frères et amis, avec le concours de l'Être suprême, nous avons pris Pornic dans une demi-heure. Les brigands de cet endroit s'étant réfugiés dans différentes maisons, d'où ils pouvaient nous faire beaucoup de mal, je ne trouvai que le feu qui put faire sortir ces coquins de leurs cavernes. Vous me trouverez peut être sévère dans mes expéditions, mais vous savez comme moi que la nécessité est un devoir. La perte de l'ennemi est à peu près de soixante hommes. Nous n'avons eu que deux hommes de blessés, encore il y en a un qui l'a été par sa faute. Vous recevrez demain un canon de 18 et un pierrier que nous avons pris à Pornic. Nous sommes frères et amis dévoués pour la bonne cause jusqu'à la mort. »

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PORNIC
23 mars 1793 : première bataille de Pornic

Il est 3 heures de l’après-midi ce 23 mars 1793 quand les insurgés vendéens attaquent Pornic. Ils alignent de 3 à 4000 hommes. En face, les républicains disposent de 550 gardes nationaux, 6 gendarmes à cheval et 2 canons. Ils sont très vite débordés et refluent vers  la place du Marchix. Les républicains attaquent par la rue de la Touche et la rue Tartifume, puis par les deux autres rues. Le commandant républicain donne alors l'ordre du repli. Ses troupes réussissent à se dégager et se replient sur Paimboeuf.
Mais quelques heures plus tard, retournement de situation ! 
Les vendéens ont bu pour fêter leur victoire et beaucoup sont ivres quand une petite troupe de républicains d’une cinquantaine d’hommes revient sur Pornic et les déloge !!!...
Des insurgés sont faits prisonniers et plusieurs dizaines d’entre eux sont fusillés et enterrés sur la plage du château. 
Mais l’histoire n’est pas terminée. Les insurgés se jurent de reprendre Pornic et de venger leurs frères d’arme assassinés ! Ils chassent leur chef et s'en choisissent un nouveau jeune et audacieux. Ils n'attendent que l'occasion pour repartir à l'attaque sur Pornic. Dans la ville qui n'est plus défendue que par 200 hommes, la tension est extrême ... (à suivre)

23 mars 1793 : première bataille de Pornic

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PORNIC
lever de soleil
lever de soleil
lever de soleil
lever de soleil

Magnifique lever de soleil ce matin avec une température fraîche et une légère brume qui enflamme l'orient, en direction de la Bernerie. Peu d'oiseaux dans le ciel, mais un petit passereau vient se poser sur le panneau de signalisation sur lequel je suis appuyé, juste au-dessus de ma tête. Il piaille, indifférent à ma présence. Peut-être chante-t-il lui, aussi, un hymne au soleil levant ?... Je retiens mon souffle et je reste un instant sans bouger. Il y a comme cela des moments de grâce qui vous font aimer la vie !...
(Hauts de Gourmalon ce matin, Pornic, Pays de Retz)

lever de soleil
lever de soleil
lever de soleil

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PORNIC
Brouillard de mars
Brouillard de mars
Brouillard de mars
Brouillard de mars
Brouillard de mars

Non ce n’est pas de la buée due à votre masque qui obscurcit vos lunettes ce matin, c’est bien un bon gros brouillard comme en novembre !...
Le château devrait être là, entre les deux bateaux, mais rien, la grande gomme à effacer les paysages est passée par là !...
On distingue vaguement la rive droite de la ria à travers les cordages du Corsaire de Retz.
Les filets du vieux Belote et Re le font ressembler à un vaisseau fantôme...
Un peu plus loin le Salina affiche fièrement son âge, 76 ans, né en 1944, à la fin de la guerre !
Aucun marin ne s’est risqué à sortir, poissons et crabes peuvent dormir tranquille !
En se rapprochant au plus près du château, on distingue une masse sombre. Ouf ! il n’a pas été entièrement effacé ! Dans quelques heures il réapparaîtra !

Brouillard de mars
Brouillard de mars
Brouillard de mars
Brouillard de mars
Brouillard de mars
Brouillard de mars
Brouillard de mars
Brouillard de mars

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PORNIC
Chevaux
Chevaux
Chevaux
Chevaux
Chevaux

Tous ceux qui ont eu la chance d’apprendre à monter à cheval et à s'occuper des chevaux quand ils étaient jeunes se souviennent avec émotion des moments passés avec ces extraordinaires animaux, les meilleurs amis de l’homme dit-on ! Hélas cela n’a pas été mon cas, mais je me souviens de séjours passés chez mon cousin qui était paysan. Il devait guider le cheval qui tirait une charrue. Non seulement il nous cédait sa place sur le dos du gros percheron, mais il se moquait de notre empressement de citadin à faire cette tâche ennuyeuse ! Mon frère et moi nous étions aux anges et nous comptions les sillons avant d’échanger nos places ! A vrai dire le cheval connaissait parfaitement son rôle, traçait son chemin bien droit et tournait quand il le fallait !
Les chevaux de Lyarne ne sont pas des chevaux de labour, mais des chevaux de manège ou de balade et à la belle saison on voit une longue colonne de cavaliers traverser le marais… Pour l’instant ils sont au pacage et leur présence réjouit le cœur des passants !
(marais de Lyarne, Les Moutiers, Pays de Retz)

Chevaux
Chevaux
Chevaux
Chevaux
Chevaux

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog