Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #alain barré

Le Pr James LOVELOCK est l'un des fondateurs, des plus prestigieux, de l'écologie. En 1979 il a lancé une hypothèse à la fois poétique et scientifique : "Gaïa", la terre vue comme un organisme vivant qui s'autorégule. Cette hypothèse s'appuie sur des éléments avérés : la vie a créé sa propre atmosphère qui a protégé son développement ultérieur. Par exemple, les premières cellules se sont servies de l'énergie du soleil pour produire de l'oxygène qui produit de l'ozone dans la haute atmosphère lequel protège la vie du rayonnement ultraviolet. Il s'agit donc bien d'un équilibre organique, complexe et fragile. D'autres éléments sont moins crédibles mais si l'on ne prend pas cette hypothèse comme un dogme religieux elle peut être stimulante.

Lovelock est devenu très populaire auprès de nombreux écologistes extrémistes qui vous l'assènent comme une vérité révélée et qui seraient prêts à vous la faire rentrer, de force, dans le gosier si vous la contestez. Hélas pour eux, Lovelock a fait paraître, le 2 février 2006, un ouvrage, "la revanche de Gaïa", qui remet les pendules à l'heure. Dans cet ouvrage où il prédit les pires catastrophes pour l'humanité (en particulier, réchauffement, montée des eaux, émeutes et terrorisme dans les pays pauvres mettant à mal nos civilisations et l'humanité toute entière) il affirme que la seule façon de s'en sortir c'est de développer, immédiatement et d'une façon massive les centrales nucléaires, comme l'a fait la France. Et Tchernobyl lui objectera-t'on. Il répond : « La campagne autour du réacteur accidenté de Tchernobyl a été évacuée à cause de son haut degré d'irradiation après l'accident, mais cette zone radioactive abrite maintenant une vie sauvage très riche, beaucoup plus riche et diversifiée que celle des régions habitées avoisinantes. » Pourrait-on éviter les centrales nucléaires avec les éoliennes et les bio-carburants ? Lovelock est catégorique : il répond non, c'est de la foutaise, ce sont des fausses solutions, trop peu efficaces et gaspilleuses de ressources ! Je connais pas mal de manifestants qui sont allés prendre le frais sur les côtes du Cotentin, près de La Hague, qui vont être heureux d'apprendre la nouvelle !

Les centrales nucléaires seraient-elles donc un moindre mal ?

 

 

 

Vous trouverez, ci-dessous, quatre liens : le premier vers la préface de James Lovelock au livre de Bruno Comby « le nucléaire, avenir de l'écologie ? »

http://www.ecolo.org/lovelock/loveprefacefr.htm

 

 

 

le deuxième lien vers un article, en français, du Sunday Times, sur Lovelock

http://questionscritiques.free.fr/planete_en_danger/James_Lovelock_revanche_de_Gaia_070206.htm 

Le troisième vers le site des "écologistes pour le nucléaire" :

http://www.ecolo.org/base/basefr.htm

un quatrième vers les chroniques de Claude Allègre, dans l'express, qui défend souvent une position mesurée et énergique :

 http://www.lexpress.fr/idees/tribunes/dossier/allegre/dossier.asp?ida=437006

Commenter cet article

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog