Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #Autres VOYAGES

…Le brouillard devient plus épais et la Loire est presque inquiétante.

 
Trois figures de chats, crachant de l’eau, apparaissent : l’œuvre s’appelle « capitaine cat ». Les têtes sont fixées au sommet des mats d’un bateau coulé pendant la guerre.

 
Passage devant un autre bac, le dernier avant l’embouchure… La Loire est impressionnante, grise, envahie de reflets lunaires…

 
Au niveau du Pellerin, sur l’écluse, un bateau incurvé est en équilibre. Il est déformé et me fait penser « aux montres molles » de Dali.

 
On approche de la centrale de Cordemais. Les hautes cheminées se perdent dans le brouillard. Les bords de Loire, dans cette partie de l’estuaire ne sont pas souriant, c'est le moins que l'on puisse dire. Il s'en dégage parfois une atmosphère sinistre… Les oiseaux sont de plus en plus nombreux. Un vol passe au-dessus d’une maison abandonnée…

Commenter cet article

alain BARRE 06/09/2007 18:45

merci Henry pour ce poème qui illustre bien l'atmosphère de l'estuaire par cette journée grise de brouillard !...alain

henrycanaanpapy 06/09/2007 13:40

Bonjour, voici un p'tit poème tiré de Contre-Jours

LA LOIRE

 


 

Loire ! Dont la vie nous abreuve,
 

Avec tant de générosité ;
 

Nous usons de ta célébrité,
 

En fermant les yeux sur ton œuvre.
 


 

Vivantes ! Sont tes eaux mon fleuve,
 

Aucun geste d’animosité,
 

Ne peux troubler ta sincérité,
 

Envers tous ceux qui te manœuvre
 


 

Navrantes ! Toutes ces épreuves,
 

Auquel, seule ton immensité,
 

Ne peux garder sa salubrité,
 

Endommagée par ces gros œuvres
 


 

Henry CANAAN
 

 

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog