Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #Autres VOYAGES

Les manifestations de l’Estuaire 2007, destinées à marquer l’entrée de Nantes, sur le plan commercial et artistique, dans le cercle des grandes métropoles européennes, se terminent. 700 000 spectateurs auraient suivis ces manifestations et le bilan semble mitigé. Certains initiatives semblent marquantes et sont appelées à durer. D’abord la revitalisation des friches industrielles laissées par l’abandon de la navale et des grands chantiers dans les années 70-80. La création d’un nouveau quartier dans une des plus belles zones de Nantes : l’île, ce qui est une belle façon de rappeler la vocation maritime de Nantes ! Le déplacement des activités de loisirs, en particulier des loisirs de nuit vers la pointe de l’île et le « hangar à bananes ». La création d’un pôle d’attraction autour des machines extraordinaires de la compagnie "Royal Deluxe », dans le site de l’ancienne fonderie.

 Pour ceux qui connaissent Lisbonne, ce réinvestissement de l’île me fait penser à la mise en valeur des friches industrielles sur les bords du Tage, entreprise par les portugais à l’occasion de l’exposition universelle.

 Les « mini évènements » artistiques développés autour de cet évènement majeur qu’est la transformation de Nantes, sont de valeurs inégales.

 Pour en avoir une meilleure idée j’ai fait la descente de la Loire avec un bateau spécialement aménagé pour cela et qui passe devant chaque site.

 Le bateau en lui-même est spectaculaire. Il est tout caparaçonné de miroirs qui lui donnent une superbe allure au soleil couchant.

 Même par temps de brouillard il a l’air plutôt sympa. Il contraste, par sa fantaisie, avec l’escorteur « Maillé-Brézé » qui stationne sur le quai en face !

 Dès le départ, l’on passe sous les anneaux de Buren qui ajoutent une touche artistique au quai un peu crade du hangar à Bananes.

 La grande grue jaune, éclatante de couleur malgré le brouillard, rappelle fièrement à tous, que l’on n’était pas là, il y a quelques dizaines d'années, dans un lieu de plaisance, mais dans un lieu de travail. On y traitait du lourd, du massif !...

A la pointe de l’île, la grue grise se fond dans le brouillard. En route pour de nouvelles découvertes !...

Commenter cet article

alain 04/09/2007 21:34

J'y suis plutôt allé pour chercher une galerie en vue d'une espo plutôt que pour une visite. L'intérêt touristique est moindre qu'à Budapest et surtout à Prague car la ville a été en partie détruite pendant la guerre. Les vieux quartiers historiques ont été reconstruits à l'identique et sont très intéresssants. C'est une grande capitale européenne où la vie se déroule plutôt sur un rythme provincial. J'en parlerai sur un blog plus tard.
cordialement
Alain

lasidonie 04/09/2007 09:15

A propos de Varsovie une question, la ville vaut-elle le détour comme Prague ou Butapest ? C'est une des villes de l'est que je n'ai pas encore vue...

alain BARRE 03/09/2007 21:53

Merci pour l'info sur Londres, Sido ! D'autres villes récupèrent également leurs friches industrielles ou quartiers délaissés. C'est le cas de Bilbao autour du de la fondation Guggenheim et aussi de Varsovie avec le vieux quartier Praha !AB

lasidonie 03/09/2007 19:39

Comme à Lisbonne que j'ai pu admirer à Londres aussi de vieux hangars ont été transformés en boutiques branchées dans un quartier devenu hyper mode jeune, boites techno, vêtements fluo, une façon de faire renaître ce qui aurait pu être démoli sans laisser aucune trace. Surprenants en effet ces miroirs, mais dans la brume ambiante les reflêts doivent être bien pâles ! brr.. Bises. Sido.

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog