Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Articles avec #inde catégorie

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #INDE

"Se souvenir d'un voyage c'est encore voyager !" : le soleil se couche sur Jodhpur, la ville bleue du Rajasthan..

Jodhpur

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #INDE

JAIPUR est une ville « neuve », neuve pour l'Inde où les premières traces de la civilisation de l'Indus datent de 5000 ans ! Jaipur date de 1727. Elle est née du rêve d'un Maharajah urbaniste et savant qui la fit construire selon un plan orthogonal, suivant en cela l'exemple de la ville grecque de Milet (en Turquie), dont le plan en damier fut exporté par Alexandre le grand lors de ses conquêtes.

On appelle Jaipur, la « ville rose »...Ocre et rose conviendrait mieux. Dans cette partie de l'Inde, le Rajasthan, la terre est ocre, les pierres sont roses (grès rose), la poussière est brune, le ciel est d'un bleu délicat et les saris sont flamboyants. Un régal pour les photographes !... encore faut-il savoir attendre le bon moment, la bonne exposition, ce qui n'est pas toujours possible quand on voyage dans un groupe, même si celui-ci est restreint !

Petite rectification, quand on dit « le maharadja a construit... », évidemment il ne l'a pas fait tout seul !

il en a eu l'idée et, surtout, il avait l'argent et les moyens de coercition !...le travail a été fait par les artisans indiens. On les voit encore travailler partout sur les chantiers pour l'entretien et la rénovation...presque pas de matériel, aucune sécurité ni protection, et au final, des chefs-d'œuvre !... On ne louera jamais assez leur génie. Comment avec de mauvais outils peut-on faire des merveilles (alors qu'il est si facile de faire le contraire )?

Le Maharadja en question a donc décidé la construction d'une ville selon un plan en damier, d'un observatoire astronomique ultra moderne (pour l'époque)

et d'un extravagant « palais de vents », une sorte de décor de théâtre, une façade de cinq étages (sans rien derrière !) garnie de fenêtres qui permettaient aux femmes du harem de contempler le spectacle de la rue sans être vues !

L'endroit est bien choisie, dans une montée, et ces dames avaient tout le loisir de contempler les grands seigneurs et le petit peuple qui les porte sur son dos, ahanant dans la montée...

 

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #INDE

Elle date du XVII ème siècle. Le shah l'avait prévu pour 20 000 milles fidèles, c'est pour cela que la cour est si vaste !

On dirait une esplanade ou une agora grecque, ornée en son centre seulement, par un bassin destiné aux ablutions.

Elle est construite en grès rose, comme beaucoup de monuments dans cette partie de l'Inde. Cela contribue à lui donner un air chaleureux et paisible malgré ses dimensions imposantes.

Les gens vaquent à leur occupations paisiblement. Il est encore tôt ce matin, les touristes indiens et étrangers sont encore peu nombreux, les vendeurs à la sauvette ont peu de clients...

 ...et ils semblent rêvasser en laissant le temps passer....

L'air est doux - il fait peut-être 27 ou 28 degrés - chargé d'humidité et une sorte de brume à laquelle s'ajoutent les fumées de la pollution, enveloppe les bâtiments dans un halo bleuté ou rose-orangé en direction du levant....

Des indiens viennent en famille, ils s'assoient dans les allées et occupent paisiblement le terrain... ils devisent, grignotent, ils font comme chez eux...justement, ils sont chez eux !

Je passerais bien, moi aussi, la journée ici, tranquillement, sans rien faire, à regarder le soleil tourner, la lumière changer puis la paix du soir s'installer suite à l'agitation de la journée...Plaisir d'assister à l'embrasement de la pierre rose au soleil couchant !....

Certains lieux possèdent cette magie de vous sortir de vous-même et de vous faire communier avec ce qu'ils sont et avec leur environnement...

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #INDE

La visite du Rajghat, lieu où Gandhi a été incinéré à Delhi, est l'occasion

de rencontrer la jeunesse indienne. Petite blouse comme en Turquie ou uniforme avec cravate svp, à la mode des écoles anglaises, les écoliers défilent dans les allées du Rajghat !...

L'école est obligatoire, en théorie, jusqu'à 14 ans, mais cela ne signifie pas qu'elle soit accessible à tous ! 2 jeunes sur 3 la fréquente régulièrement. En nombre d'enfants scolarisés, le score est éloquent, mais on est tenté de dire « peut mieux faire  » !...

L'analphabétisme touche 25 % des adultes dont 45 % de femmes. A ce propos, si vous pouvez vous procurer la biographie de Sampat Pal « Moi, Sampat Pal, chef de gang en sari rose », éditions Oh ! vous en apprendrez plus sur l'Inde, l'analphabétisme et la lutte des femmes qu'avec beaucoup d'autres savants ouvrages.

L'Inde n'est sûrement pas le pays non violent et mystique que l'opinion française a tendance à imaginer en se référant à Gandhi. Celui-ci semble honoré dans son pays mais plus par les écoliers qui viennent à son mausolée lors des visites de classe et quelques groupes d'adultes, que par les personnes privées ou les familles.

Quand, dans l'état du Gujarat, nous visiterons la maison natale du grand homme, les écoliers formeront également le gros de la troupe et les adultes seront bien peu nombreux !... Peu se réclament de sa pensée aujourd'hui, sauf peut-être l'agronome SWAMINATHAN qui fut, dans les années 70, à l'origine (avec l'américain Norman BORLAUG) de la révolution verte qui sauva l'Inde de la famine !

 L'économiste Amartya SEN, prix Nobel d'économie en 1998, qui prône de mesurer le progrès non seulement en termes de PIB (Produit Intérieur Brut) mais aussi en tenant compte de la liberté des individus et des institutions qui la protègent, se rapproche également un peu de la pensée du Mahatma.

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #INDE

Sait-on que l'Inde avec ses 170 millions de fidèles est le deuxième pays musulman au monde (après l'Indonésie) ? Les envahisseurs musulmans ont commencé à imposer leur croyance dès le huitième siècle, mais c'est surtout lors de l'invasion Moghols, au dix-septième, que cette religion s'est largement répandue. L'empire moghols, surtout pendant le règne du prestigieux empereur Akbar (1556-1605), a contribué à l'unification de l'Inde et au développement d'une brillante civilisation dont les villes fortifiées et les palais du Rajasthan

témoignent encore aujourd'hui. Un nombre important de musulmans indiens se réfère au soufisme, c'est-à-dire à des maîtres spirituels -les soufis-  qui prêchent un amour universel. Les soufis ne sont pas des extrémistes, ils sont bien intégrés dans ce sous-continent dominé à 80 % par l'hindouisme.

Dans les rues des villes du Gujarat que j'ai traversées, commerçants soufis et hindous faisaient plutôt bon ménage. Quand les affaires vont bien, tout le reste va bien ! Comme d'habitude, les tensions naissent entre les communautés quand l'économie ne tourne pas rond, il est alors facile d'attiser les discordes

!...Des intégristes islamistes, mais aussi hindous essaient d'augmenter la tension. J'étais près d'Ahmadabad lors des attentats de Bombay (novembre 2008). La presse les évoquait ainsi que la télé, mais les rues restaient calmes.

Le Qutub Minar est situé dans un parc archéologique, à une quinzaine de Km du centre de Delhi. Cette tour de 72 m de haut a été édifiée vers l'an 1200 pour célébrer l'arrivée de l'Islam en Inde.

L'endroit est magique...  à visiter au soleil couchant qui dore les vieilles pierres des portiques et fait flamboyer le grès rouge du minaret !...

La cohabitation de l'hindouisme et du soufisme est illustrée par un monument curieux. Dans la cour de la mosquée, une colonne en fer, dresse ses 7 mètres de hauteur depuis le 4ème siècle.

Une inscription en sanskrit indique qu'elle a été consacrée à Vishnou ! Cette colonne ne porte pas de trace de rouille. Comment les métallurgistes de cette époque ont-ils pu réaliser un tel exploit ?...

Comme dans les autres lieux historiques, on y trouve de nombreux scolaires, portant l'uniforme de leur école, qui viennent découvrir le patrimoine de leur pays, encadrés par leurs professeurs...

 

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #INDE

La mosquée du vendredi (Jama Masjid) date de 1644.

Les ruelles du quartier alentour semblent avoir peu évolué depuis cette époque si ce n'est les enseignes modernes...

 ainsi que les fils électriques qui tissent une toile invraisemblable au-dessus de la tête des passants !...

Le moyen le plus approprié pour visiter le quartier est le rickshaw. Il en existe de plusieurs sortes, motorisés ou non. Dans les deux cas il s'agit de tricycles aménagés pour le transport des passagers mais aussi des marchandises.

Je vais emprunter un rickshaw non motorisé que l'on appelait autrefois un pousse-pousse. Leurs conducteurs sont parmi les salariés les plus mal payés de l'Inde, je laisserai donc un bon pourboire à la fin de la course ne sachant pas si le prix de la course elle -même lui reviendra, certains conducteurs n'étant pas propriétaire de l'engin.

Dans les rues, les piétons avancent d'un pas décidé et semblent savoir où ils vont. Rickshaws, motos, vélos et parfois autos se croisent et s'évitent, au dernier moment, avec une habileté d'autant plus déconcertante pour nous, les « frenchies », que les Indiens, comme leurs anciens colonisateurs anglais, roulent à gauche !...

C'est fou ce que l'on peut faire avec un vélo, en Inde, ça ne sert pas (jamais ?) qu'à se refaire une santé le dimanche...trois bonbonnes de gaz sur le porte-bagage, ça vous dirait ?...

Et si l'on n'a pas de rickshaw ? On peut se contenter d'un vieux cheval fourbu pour dix personnes !...

Bain de foule...bonjour à l'Inde séculaire qui sait donner un air usagé, usé jusqu'à la corde, aux installations même les plus récentes... l'impression se confirmera au cours du voyage. L'Inde use, patine les choses au rythme accéléré de ses 1,3 milliards d'individus. Dans les hôtels, plutôt bon marché que je fréquenterai, la robinetterie fonctionnera plus ou moins, la ventilation ne ventilera pas et les ventilateurs à pales ne tourneront rond !... Les rues sont souvent encombrées de papiers, des ordures traînent ... Il faut s'y faire sinon il vaut mieux boucler sa valise et retourner chez soi! Les vraies richesses sont ailleurs et il y a tellement de problème plus important à résoudre auparavant !....

Il ne faut pas médire des rickshaws. Quand on en a un, on a, au moins, un outil de travail et un lit à soi. En Inde ce n'est pas rien, cela peut suffire à faire la différence entre la pauvreté et la misère !

Ici, la misère se voit bien. Elle s'étale dehors, au grand jour, sans complexe, car, la rue, malgré le bruit, la poussière, est toujours accueillante et la nuit est douce...c'est seulement dans la journée qu'il faut savoir se protéger des ardeurs du soleil ! Les deux à trois cents millions de nouveaux "riches" qui ont accédé à la classe moyenne depuis les années 90, sont plus discrets. Ils ne traînent pas dans les rues. Il faut être invité à rentrer dans leur maison (nous le verrons plus tard) pour voir que l'aisance existe aussi !... Ici, la misère est ostentatoire, pas la richesse, et c'est la première que les touristes choqués retiennent le mieux.

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #INDE

Je reprends quelques chroniques de mon premier voyage en Inde dans le Rajasthan et le Gujarat, il y a une dizaine d'années. C'est ce voyage qui m'a le plus marqué. D'importants changements économiques, politiques et sociaux sont intervenus depuis, mais l'âme indienne est restée la même.

.

Il me faudra donc du temps, au fil des chroniques de ce blog, pour exprimer les impressions qui se dégagent en force et ajouter les sensations plus subtiles qui ne sont apparues qu'au fil des jours et des rencontres.

D'abord quelques chiffres. L'Inde c'est 1 milliard 325 millions d'habitants.  Elle va bientôt dépasser la Chine. Une personne sur 6, sur terre est indienne ! Si l'on rassemble 100 terriens représentatifs, un seul d'entre eux est français et 17 sont indiens !

L'inde c'est encore, malgré une natalité qui décroît (grâce, essentiellement, à la croissance économique et non pas à la répression policière comme en Chine !) 19 millions de bouches supplémentaires à nourrir tous les ans !!

L'Inde c'est aussi un déficit de 40 millions de femmes (avortement provoqués quand l'enfant n'est pas un mâle et, dans certains cas, infanticides...).

C'est aussi entre 600 à 700 millions de paysans dont un grand nombre devra quitter la terre dans les années à venir. Nous avons connu cette transition dans notre pays. En Inde, l'exode rural risque d'être dramatique. Les villes sont déjà surpeuplées et insalubres. Elles vont devoir faire face à l'arrivée de ces foules démunies, déculturées qui auront bien du mal à s'intégrer dans les mégalopoles en développement. Les chiffres actuels, pour certaines villes, donnent déjà le vertige, qu'en sera-t-il dans vingt ans ?...Population de MUMBAI (Bombay) : ville 10 M, agglomération 19M ; DELHI : ville 7,5M, agglomération 12,3M ; CALCUTTA : ville 4,5M, agglomération 13M ; AHMADABAD : ville 3M, agglomération 4,2M...

Je ne peux prétendre en un séjour de 21 jours connaître l'Inde mais j'ai parcouru beaucoup de Km, en me déplaçant tous les jours, à travers deux états : le Rajasthan, marqué par la culture Moghols et qui possède de hauts lieux touristiques et le Gujarat, plus agricole, peu fréquenté par les touristes et particulièrement accueillant pour ceux-ci.

Ces deux provinces représentent à peu près la superficie de la France.

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #INDE

Nous arrivons au terme de ces chroniques sur l'Inde. Pour ceux qui voudraient en savoir plus, voici quelques éléments de biographie et des références de sites.

- Un site très intéressant sur l'actualité de l'Inde : http://www.aujourdhuilinde.com/

- L'actualité de l'Inde vue de Paris : http://www.indeaparis.com/

- Un site d'une agence de voyages avec des informations sur les lieux à visiter http://www.rajasthanvoyage.com/

- Un autre site de voyage : http://ededou.free.fr/Inde/

- Le site d'un bloggeur sur l'Inde : http://pagesperso-orange.fr/bharat/

Des livres et des revues :

- D'abord :  Moi, Sampat Pal, chef de gang en sari rose, édition Oh ! (je l'ai présenté à plusieurs reprises sur mon blog)

- Le génie de l'Inde, de Guy Sorman, éditions Livre de poche

- Le n° 2 de la revue Books, dont le thème principal est l'Inde vue à travers les livres qui en parlent.

- Pour ceux qui souhaitent aller au Gujarat, le guide qui m'a le plus intéressé : Rajasthan et Gujarat, l'Inde des caravanes, les guides bleus, éditions Hachette


Après un tel voyage, le monde paraît plus proche et moins obscur. Je reparlerai de temps à autre de l'Inde quand l'actualité s'en fera sentir. La prochaine échéance majeure : les élections de mai prochain. Le parti du congrès restera-t-il au pouvoir ou le parti nationaliste (BJP) refera-t-il surface après son échec de 2004 ? Suspens...Nous le saurons bientôt !

Si vous avez d'autres références de livres, de sites, revues, etc... n'hésitez pas à les signaler dans les "commentaires". pour cela, cliquez sur "Ajouter un commentaire" et tapez ce que dont vous souhaitez faire part aux lecteurs. Pour valider votre commentaire, il vous sera demandé de taper une suite de chiffres et de lettres un peu difficile à déchiffrer. Ne soyez pas surpris, c'est un moyen pour tromper les robots informatiques qui inondent les blogs de spams ("spams" = messages commerciaux non désirés !)



NB : Vous pourrez retrouver une quarantaine de ces photos en grand format, lors de l'exposition à la médiathèque de PORNIC au mois d'avril prochain.

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #INDE

Le BJP (parti de la droite nationaliste) utilise la religion hindoue pour souder la nation indienne. Il s'oppose ainsi violemment à la minorité musulmane (qui fait de l'Inde le 3e pays musulman au monde !). Rien de tel pour souder un groupe humain qu'une religion (ou idéologie) commune et un ennemi commun ! Cette vieille et diabolique recette, bien connue en Europe, a été appliquée par les nationalistes hindous. Ils ont choisi pour cela un lieu : Ayodhya qui aurait été un ancien temple hindou annexé par les musulmans, un dieu : Rama, et un ennemi : les musulmans.

La base politique des nationalistes est représentée par les hautes castes dont la prééminence est remise en question par la politique de discrimination positive  qui permet aux basses castes d'accéder à de nombreux postes dans la fonction publique (au point qu'un intouchable a été président de l'Inde en 1997 !). Le BJP met en avant la religion, mais, en réalité, il l'utilise comme un intrument politique pour fédérer ses troupes (d'où l'accent porté sur un dieu unique : Rama) et il cherche en même temps (ce qui peut sembler contradictoire aux occidentaux rationalistes que nous sommes) à développer un état puissant et moderne.


Toutefois, malgré ses outrances nationalistes et religieuses, le BJP est un parti démocratique dans le sens où nous le définissions prédemment : il accepte le verdict des urnes et se retire du pouvoir si les électeurs préfèrent une autre voie. Ce critère pour évaluer la démocratie n'est pas le seul, mais il me semble particulièrement important et pourrait être utilisé dans beaucoup d'autres pays du monde !


La crise, dont les effets se font sentir en Inde également, va-t-elle inciter les électeurs à ramener le BJP au pouvoir ? Le parti du congrès (l'ancien parti de Nehru et de Gandhi ) a suivi une politique de puissance au détriment des masses paysannes qui restent pauvres malgré des mesures sociales audacieuses comme le NREGA (voir ma chronique du mercredi 18 février :  http://www.alain-barre.com/archive-02-18-2009.html ) Le retour du BJP serait une surprise, mais elle reste possible.  Réponse en  mai prochain.

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #INDE

Rabindrah TAGORE est un écrivain indien, prix nobel de littérature en 1913 ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Rab%C3%AEndran%C3%A2th_Tagore ). Il a connu son heure de gloire en Europe et André Gide a traduit plusieurs de ses oeuvres. Il est un peu oublié aujourd'hui, voici quelques citations  :

" ... la vénération est une superstition de la nature humaine, dont le seul but est d'asservir les hommes."


"La voie du gourou ne mène qu'à la porte du gourou."


"Si vous fermez la porte à toutes les erreurs, la vérité restera dehors."

"L'illusion seule est aisée. La vérité est toujours difficile !"


"nous sommes là pour explorer, découvrir et partager ce qu'il y a de meilleur en nous. Chacun possède un trésor. Sois conscient et généreux de ton trésor et, en même temps, reste ouvert, attentif à recevoir le trésor des autres, disposé à apprendre et à te remettre en question. Cherche la beauté, la vérité, l'excellence en accueillant aussi ta fragilité, ta vulnérabilité et ton ombre, de sorte d'être à même d'accueillir celles des autres. Occupe joyeusement ta place: il y a de la place pour chacun, sinon ni toi ni moi ne serions là. Pense que ta place que tu n'occupes pas pour ne pas déranger reste vide à jamais et réjouis-toi que chacun occupe pleinement la sienne autour de toi ."

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog