Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #ppp (Petite Psychologie de Poche

Dans son ouvrage « Le crépuscule d’une idole », ONFRAY soutient l’idée que FREUD, amoureux de sa mère et détestant son père, a généralisé son cas personnel à l’humanité entière. Les relations névrotiques qu’il entretenaient avec ses propres parents : une mère, beaucoup plus jeune que le père et dont il était le préféré et un père qu’il jugeait médiocre, lui ont servi à imaginer le « complexe d’Œdipe ». Le déséquilibre de cette relation familiale est surtout due au fait que le petit Freud est l'élu, trop choyé par sa mère (qui l’appelle « mon Sigi en or"), parmi une dizaine de frères et soeurs issu des 3 mariages du père.

onfray01.jpg

Freud a sexualisé la relation avec sa mère, bien des années plus tard, en racontant une scène dans un courrier à son ami Fliess : « Ma libido s’est éveillée envers matrem et cela à l’occasion d’un voyage fait de Leipzig à Vienne, au cours duquel nous avons dû passer une nuit ensemble et où il m’a été certainement été donné de la voir nudam ». Pour atténuer la crudité du propos, Freud emploie, dans ce courrier, des mots latins pour dire « mère » et « nue ».

onfray02.jpg

L'hostilité envers son père se cristallise dans une scène racontée par Freud lui-même et qui s’est passée quand il avait 7ou 8 ans.  Il entre dans la chambre de ses parents et fait ses besoins dans le pot de chambre. Son père, fâché, lui dit (c’est toujours Freud qui raconte) : « Ce garçon ne deviendra rien de bien ». Freud précise : « Il faut que cela ait été pour mon ambition une terrible vexation, car les allusions à cette scène reviennent sans cesse dans mes rêves… ». Ces petites histoires sans grande importance (ce qui est réellement important me semble-t-il, c’est la différence de traitement par rapport aux autres enfants - et en particulier de la part de la mère - envers l’enfant Freud !) sont devenues la base d’une théorie, le complexe d’Œdipe, qui s’applique au cas de Freud lui-même et à d'autres qui lui ressemblent peut-être, mais qu’il a l’ambition démesurée de généraliser au monde entier !

onfray03.jpg

Freud généralise les sentiments négatifs qu’il éprouve envers son père à l'humanité toute entière y compris dans les temps préhistorique. Ainsi fait-il commencer la civilisation par le meurtre rituel du père dans « Totem et Tabou », il s’attaque à Dieu le Père dans « L’Avenir d’une illusion » il accable le président des USA, Wilson, qui déclare avoir toujours aimé son père,  dans « Le président Wilson », et dans « L’Homme Moïse et la religion monothéiste », il s’attaque au père du peuple juif. Il prétend que Moïse n’est pas juif mais égyptien, que la religion juive descend du monothéisme du pharaon Akhenaton et que la civilisation juive est inférieure à celle des pyramides...

Freud écrit ce livre, plutôt démoralisateur pour les juifs, pendant la montée du nazisme en Allemagne bien qu'il ait conscience que « Déposséder un peuple de l’homme qu’il célèbre comme le plus grand de ses fils est une tâche sans agrément et qu’on n’accomplit pas d’un cœur léger. Toutefois aucune considération ne saurait m’induire à négliger la vérité au nom d’un prétendu intérêt national. » Dans ce même ouvrage Freud explique qu'en tuant le Christ, les juifs ont assassiné leur grand homme et répété le geste de la horde primitive (il fait  référence à son ouvrage « Totem et tabou »).

Onfray04.jpg

Onfray conclue alors « Mesurons avec effroi combien l’obsession du meurtre du père génère chez Freud des prises de position extravagantes, délirantes, incompréhensibles, antisémites même, si on ne les mets pas en relation avec ces règlements de comptes libidinaux, ce combat d’une psyché travaillée dans son tréfonds par le tropisme incestueux. »

Des psychanalystes médiatiques et des journalistes complaisants, reprennent cette analyse d'Onfray pour dire que le philosophe accuse Freud d’être antisémite. A la vérité, ce n’est pas Onfray qui affirme que Moïse n’est pas juif et que l’antisémitisme est né du meurtre du Christ et que « du fait de cette décision, ils se trouvent à l’heure actuelle plus séparé que jadis du reste du monde », « L’heure actuelle » faisant référence au nazisme triomphant et persécuteur des juifs en 1938 ! Ces propos, regrettent Onfray, pourrait faire croire à l'antisémitisme de Freud s’il ne s’agissait pas, pour lui, de démontrer, par tous les moyens, la validité de ses théories : « Cette soumission de la théorie psychanalytique à l’impératif autobiographique guide Freud dans chacun de ses pas d’aveugle – comme Œdipe… »

Voilà bien un mauvais procès fait à Onfray, qui montre une fois de plus que lorsque l’on est dépourvu d’arguments, on fait des attaques sur la personne… Une façon de détourner l’attention du sujet principal, d’essayer de discréditer l’auteur et de décourager de la lecture de son livre. Calomniez, il en restera toujours quelque chose !... C’était déjà la technique utilisée pour discréditer l’excellent « Livre noir de la psychanalyse ».

Commenter cet article

LAMBERT Jacques 26/10/2014 05:13

Quand on découvre tant de fautes de français et d'orthographe dans un texte, on se demande si l'auteur est bien qualifié pour nous expliquer Freud et les interprétations qu'il suscite !

alain barré 26/10/2014 07:56

Quand on manque d'arguments sur le fond, on attaque la forme !
ab

alain BARRE 01/06/2010 18:22



Les chercheurs en psychologie  n'ont attendu ni ONFRAY ni FREUD pour mettre au point des psychothérapies. Avant Freud, Janet avait déjà mis au point une psychothérapie très intéressante.
Après Freud, les comportementalistes ont mis au point des moyens d'intervention très efficaces dans certains troubles psychologiques. Plus récemment, les Thérapies cognitives ont largement fait
la preuve de leur efficacité. Il n'y a pas que Freud et Onfray dans le domaine psy !...


ab



frdm.fr 01/06/2010 11:18



À propos de l’affaire Onfreud :
http://www.facebook.com/notes/psychanalogie/en-realite-michel-onfray-veut-sauver-la-psychanalyse-contre-freud-et-les-psychan/391038327884= http://goo.gl/srst
Où l’on découvre dans les propos de M. Onfray dans la presse et à la télévision qu’il cherche à substituer à la psychanalyse dite « freudienne » une « psychothérapie pour aujourd’hui », «
psychanalyse post-freudienne », consistant en… la « méditation philosophique », substituée par supersessionisme. Et que pour cela, il cherche à ridiculiser la règle fondamentale, la « loi » de la
psychanalyse, qui consiste du côté du patient à dire tout ce qui vient à l’esprit (« association libre »). Et que dans ces conditions, le livre de M. Onfray cherchant à ridiculiser Freud n’est
qu’un moyen de parvenir à ses fins qu’il révèle par ailleurs : « je souhaite dire que j’aimerais que ce livre soit aussi et surtout l’occasion de penser une psychothérapie pour aujourd’hui », in
article de M. Onfray publié sur le site du Monde le 7 mai 2010. Où l’on découvre que tout ceci est motivé par la phobie de la notion “freudienne” selon laquelle la « normalité » n’existe pas, et
qu’il n’y a qu’une différence de degré, et non de nature, entre les « normaux » et « ceux qui ne le sont pas », et que M. Onfray estime cela scandaleux et tient à une frontière nette entre les
deux, afin de pouvoir se placer… devinez dans quelle catégorie : voilà toute l’affaire. Voilà ce qu’y trouvent ceux qui soutiennent M. Onfray dans son ambition.
Sommaire
— des extraits de l’article de M. Onfray paru sur le site du Monde le 7 mai 2010 (mais non paru dans l’édition papier)
— un premier commentaire de l’article de M. Onfray paru sur le site du Monde le 7 mai 2010
— des extraits du Dossier publié par Le Monde, sur site le 7 mai 2010 et dans l’édition papier le 8 mai 2010 : deux articles parmi ceux du dossier
— les liens vers les enregistrements vidéo de la prestation de M. Onfray lors de l’émission télévisée de Laurent Ruquier le samedi 8 mai 2010
— la transcription et le bref commentaire des passages estimés essentiels de la prestation télévisée précitée de M. Onfray le 8 mai 2010
— le lien vers le blog de M. Onfray qu’il consacre à son livre et les suites de celui-ci notamment dans les médias : essentiel pour mieux apprécier la “mentalité” de M. Onfray
— addition sur la notion de science et si la psychanalyse est une science
— le lien vers le blog d’Emmanuel Fleury qu’il consacre à l’affaire Onfray et notamment liste la plus complète des liens vers les articles relatifs à cette affaire.
Voir http://www.facebook.com/notes/psychanalogie/en-realite-michel-onfray-veut-sauver-la-psychanalyse-contre-freud-et-les-psychan/391038327884
= http://goo.gl/srst
---
http://psychanalogie.fr



chet 04/05/2010 19:55



...mais la technique employé contre Onfray par la corporation des psychanalystes ne date pas d'hier. On peut même dire que c'est Freud lui-même qui en a inventé la méthode :


http://www.relectures.org/article32.html


Comme quoi, combattre le refoulement et pratiquer la censure sont fort compatibles !



alain BARRE 28/04/2010 19:29



Onfray n'invente pas les mensonges de Freud. Il prend ses sources chez  des historiens qui ont déjà bien déblayés le terrain. Dans le domaine propre de l'histoire, il n'apporte rien de
nouveau me semble-t-il. Son originalité est de soutenir que la psychanalyse a été utile à Freud pour se comprendre lui-même, mais qu'elle n'a pas de valeur universelle. Pour ma part j'ajouterais
que la psychanalyse peut aider des gens qui ont une névrose proche de celle de Freud et sûrement pas au-delà ! Les évaluations des psychothérapies montrent, en effet, le peu d'efficacité de la
psychanalyse. Par ailleurs Freud a été à l'origine de l'intérêt du grand public pour les psychothérapies, c'est une bonne chose. Il a occulté, par contre, et c'est dommage, les travaux de
certains de ses contemporains, comme Janet, que l'on redécouvre aujourd'hui.


ab



Roger 28/04/2010 17:45



http://clouisguerin.wordpress.com/2010/04/24/halte-aux-impostures-de-lhistoire-par-guillaume-mazeau-lemonde-fr/



Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog