Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #Lectures - cinéma - citations -...

Le ciel était une panse d'âne gonflée qui pendait très bas, menaçante, au-dessus des têtes. Le vent tiède et poisseux balayait les feuilles éparses et secouait violemment les bananiers rachitiques qui ornaient la façade de la mairie. Les quelques habitants d'El ldilio, auxquels s'étaient joints une poignée d'aventuriers venus des environs, attendaient sur le quai leur tour de s'asseoir dans le fauteuil mobile du dentiste, le docteur Rubincondo Loachamin, qui pratiquait une étrange anesthésie verbale pour atténuer les douleurs de ses clients.

- ça te fait mal ? questionnait-il.

Agrippés aux bras du fauteuil, les patients, en guise de réponse, ouvraient des yeux immenses et transpiraient à grosses gouttes.

Certains tentaient de retirer de leur bouche les mains insolentes du dentiste afin de pouvoir lui répondre par une grossièreté bien sentie, mais ils se heurtaient à ses muscles puissants et à sa voix autoritaire.

- Tiens-toi tranquille, bordel ! Bas les pattes ! Je sais bien que ça te fait mal. Mais à qui la faute, hein ? A moi ? Non : au gouvernement ! Enfonce-toi bien ça dans le crâne. C'est la faute au gouvernement si tu as les dents pourries et si tu as mal. La faute au gouvernement.

 Les malheureux n'avaient plus qu'à se résigner en fermant les yeux ou en dodelinant de la tête....

Le docteur Loachamin haïssait le gouvernement. N'importe quel gouvernement. Tous les gouvernements. Fils illégitime d'un émigrant ibérique, il tenait de lui une répulsion profonde pour tout ce qui s'apparentait à l'autorité.....


vieux-qui-lisait-roman-amour.jpg

Luis SEPULVEDA est un écrivain chilien qui a conquis le monde avec ce petit roman qu'on peut lire en une heure ou deux. De l'aventure, des rebondissements sans cesse, comme dans les contes des mille et une nuits ! On est  continuellement tenu en haleine par un récit faussement candide qui nous amène tout autant au coeur de l'homme et des problèmes actuels de notre planète qu'au coeur de la forêt amazonienne ! Un roman à lire partout, sur la plage, dans la forêt, en train, en métro (attention à ne pas louper la prochaine station !...)

Commenter cet article

sido 13/09/2010 14:52



Un titre qui m'a renvoyée au portrait de mon blog, imaginaire, le vieil homme écrivant ses lettres d'amoureux ...mais ce que je lis ici me ramène à une image plus réelle celle là, celle honnie du
dentiste ! Savoureuse l'écriture...



jean-marie 11/09/2010 20:41



Il m'est souvent arrivé de louper ma station de métro par la faute d'un bon bouquin...et j'espère que cela m'arrivera encore!



Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog