Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

 

En politique et en économie mais aussi en psychologie et en sociologie, deux points de vue s'affrontent.

Les uns pensent que la société est plus importante que l'individu : les citoyens sont de simples éléments d'un ensemble qui les dépasse et les façonne. Si les hommes sont mauvais, c'est que la société est mauvaise, s'ils sont bons, c'est que la société est bonne ! Cette tendance est représentée par MARX mais aussi HEGEL, DURKHEIM, etc... Dans l'histoire elle mène aux diverses formes de tyrannie, dictature, y compris la « dictature du prolétariat », le communisme.

portrait-mao-defile.jpg

 

Les autres pensent que l'individu est plus important que la société : Les individus sont libres et autonomes et ils acceptent de sacrifier une partie de leur liberté et de leur autonomie pour créer une société acceptable où les intérêts des uns sont limités par les intérêts des autres. C'est ce que ROUSSEAU appelle « Le contrat social ». D'autres penseurs vont dans le même sens que lui : SMITH, LOCKE, HOBBES, mais aussi MACHIAVEL, etc... Dans l'histoire cette façon de penser mène aux diverses formes de démocratie où les pouvoirs ( c'est à dire les intérêts des individus ou des groupes) sont contrebalancés les uns par les autres dans des dosages variés. Cela aboutit à des systèmes imparfaits, mais comme déclarait Churchill avec humour « la démocratie est le pire des systèmes....à l'exclusion de tous les autres ! »

403px-Ducontratsocial002.jpg

 

Ceux qui mettent en avant le rôle primordial de la société imaginent souvent des utopies généreuses (en apparence). Ils cherchent à s'attaquer de front aux inégalités – éventuellement en coupant toutes les têtes qui dépassent, comme récemment au Cambodge- Dans nos démocraties ils déclarent volontiers la guerre à la pauvreté, aux inégalités, à l'injustice, à la pollution et sont prêts à promulguer de nombreuses lois, règlements,  interdits pour y parvenir...

 

La vision qui met en avant l'individu dénonce cette façon de faire. Ses partisans pensent que l'égoïsme de chacun et la défense de ses propres intérêts, permettra d'atteindre un équilibre satisfaisant pour tous et que le rôle de l'État doit être restreint, seulement, à quelques grandes fonctions. « Moins l'Etat intervient, mieux les citoyens et la société se portent ! »

Ces deux points de vue semblent irréconciliables. Qu'en est-il vraiment ? 

(à suivre...)

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog