Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #CARAVAGE - génie imparfait
Le troisième tableau de la chapelle Contarelli, la vocation de saint Matthieu, est le mieux réussi.
Caravage semble avoir été plus libre de sa composition.
 Il fait appel à ce qui est sa technique spécifique, le clair-obscur avec un rayon lumineux qui éclaire les éléments essentiels, laissant dans l’ombre un arrière-plan indifférencié.
1600-vocation-saint-matthieu2.jpg
Le Christ et l’apôtre Pierre vêtus à l’antique, entrent dans la boutique. Jésus désigne le publicain Lévi (percepteur des impôts) par un geste de la main, demi-ouverte, emprunté à la création d’Adam du plafond de la chapelle Sixtine de Michel-Ange.
Le geste est celui d’Adam (la main à gauche) et non pas de Dieu !
michel-ange-creation-adam-detail-copie-1.jpg
L’apôtre Pierre, double le geste de son maître. Ni l’un ni l’autre n’ont un geste impératif car c’est la grâce divine, symbolisée par le rayon de lumière, qui agit ! Certains font une interprétation psychanalytique et homosexuelle de cette scène qui serait une allusion à une scène de drague. Il me semble qu'ils sont dans l'erreur. Il arrive que lorsque l'on tient un marteau en main tout devient clou !
1600-vocation-saint-matthieu3.jpg
Le percepteur d’impôts, ses clients et ses employés, contrairement à Jésus et à Pierre, sont vêtus selon la mode du XVIIe siècle. Ces mélanges audacieux de genre sont une caractéristique de Caravage tout à sa passion d'impliquer le spectateur, le plus intensément possible,  dans son tableau.

Le percepteur semble étonné et tourne l’index vers sa poitrine comme pour demander confirmation.
1600-vocation-saint-matthieu-detail2.jpg
Les deux premiers personnages manifestent, eux-aussi, leur surprise ce qui n’est pas le cas de l’employé qui compte l’argent et du client et qui restent tous deux absorbés dans leurs comptes.
Le tableau remporte un vif succès. Caravage apporte la preuve éclatante (et controversée) que l’on peut resituer une scène biblique dans la vie contemporaine !
Commenter cet article

alain BARRE 30/08/2011 07:19



ombre et lumière, clarté et obscurité sont effectivement des "acteurs" essentiels de la peinture  en tout point révolutionnaire de Caravage !


ab



Hécate 29/08/2011 23:10



La lumière et l'ombre chez Le Caravage sont splendides. Un peintre qui me touche ...


                                                                                      
Merci pour ce partage


                                                                                                                
Bien à vous 



Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog