Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #alain barré
- La beauté est moitié dans l'oeil qui regarde et moitié dans ce qui est regardé !...

mahabharata05.jpg

 
- Oui, mais encore faut-il ouvrir les yeux !..

 Alain LEBEAU publie un nouveau recueil sur l'Afghanistan : Afghanistan le pays d’ailleurs. Vous pouvez le commander auprès de l'auteur 
"On ne peut presque plus photographier l’Afghanistan et de toute manière, je suis un piètre photographe. Dans « La Moto Rouge de Môla Nasrodine » (2003) et dans « Ouvrez la cage aux perdrix » (2007), j’ai donné ma vision  de l’Afghanistan tel que je l’ai vécu en utilisant le média de la poésie instantanée où « l’œil, l’émotion et le langage  se conjuguent instantanément, sans organisation, sans hiérarchie, dans l’instant de leur apparition, dans le temps et l’espace de l’auteur En 2009, j’ai conservé cette façon de témoigner mais l’œil a de moins en moins l’occasion de voir, alors, j’ai un peu plus regardé l’Afghanistan en moi, j’en ai fait ce « pays d’ailleurs » où j’aime à retrouver l’authenticité sauvage et raffinée à la fois des gens et des paysages. L’Afghanistan du bout du monde,  au centre de mon monde, extrême ; le paradis et l’enfer. le monde, quoi, tel qu’il est dehors, tel que je l’ai conservé en moi.Mais l’enfer importé, c’est le pire. C’est toujours comme ça, il y a toujours des barbares qui vous imposent leur manière d’aimer, de haïr, de mourir. Et ça ne colle pas avec votre façon de vivre !C’est ce que les Talibans  sont en train  de faire en Afghanistan. C’est ce que ceux qui veulent les contrer sont en train de faire aussi.L’Afghanistan y risque sa vie dans l’explosion des hommes- suicides et des bombes du ciel. Et pourtant je veux y croire encore à ce « pays d’ailleurs » parce que j’en ai besoin pour vivre, rêver, chercher en moi, me trouver avec les autres, si différents  si pareils , quoi qu’on dise , dans l’amour et la mort. C’est un pays de ridesDe cals de gerçuresOù  tout est poussière de mortelC’est un pays de cagesDe tombes  
A fleur de terre émiettée
Et de cerfs-volants fouettés
Au plus haut du ciel 

Les bénéfices de la vente de ce livre iront à  l’ONG « Afrane », amitié franco-afghane qui œuvre depuis trente ans en Afghanistan pour la reconstruction d’écoles, la formation des enseignants, le soutien aux filles et aux femmes dans le domaine de l’éducation.                Je commande………….exemplaires au prix de 10 € chacun + port 1€35. Chèque àAlain Lebeau 19 avenue du Pussanné
44500 La Baule
Commenter cet article

stylist 01/12/2014 13:01

Entre ce qu'on n'a plus le droit de voir et les choses sur lesquelles on détourne volontairement le regard, c'est clair que la réalité on ne la voit plus vraiment en face...

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog