Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #Autres VOYAGES

Les cheminées géantes de la centrale thermique de Cordemais (la plus haute culmine à 22O m) s’estompent dans le brouillard…  C’est l’une des rares centrales de ce type qui reste en France. Elle brûle 2 millions de tonnes (oui, vous avez bien lu… 2 millions de tonnes !) de charbon par an. Elle excrète l’équivalent de  20 millions de tonnes de CO2 par an !!! Les autres dégâts à l’environnement sont limités grâce à d’efficaces filtres de désulfuration (qui permettent de récupérer du gypse, lequel est transformé en plâtre !) Pourquoi ce monstre antédiluvien est-il conservé ? D'après EDF, cette vieille centrale  joue un rôle important dans la régulation de la production électrique en cas d’à-coups (comme cela a été le cas lors de la tempête de 1999)

L’œuvre d’art suivante apparaît : « la flottille de bateaux-arbres ». J’imaginais une réunion importante de bateaux, pas une Armada, mais au minimum une dizaine. 3 bateaux minuscules seulement et quelques plumets d'arbres dessus ! Ils sont un peu ridicules dans le brouillard à côté de ces authentiques ouvrages d’art que sont les cheminées de Cordemais !!!!

Œuvre suivante : « la maison endormie dans la Loire ». Circulez, y’a rien à voir ! La maison est cul par-dessus tête ! La marée s’est jouée de cette maison de carton-pâte comme d’un fétu de paille ! (Je dois signaler que l'on ne verra pas non plus le canard géant que les dieux du fleuve n'ont pas accepté de laisser barboter. Dommage !)

A FROSSAY, l’on passe devant « le rassemblement d’architectures mobiles ». Le nom est bien pompeux pour désigner quelques dômes en plastique, une vieille caravane qui sert de jukebox et diverses bizarreries… Tant qu’à inviter les gens à dormir, j’aurais bien vu ici quelques yourtes  mongoles, des cases en torchis et surtout les maisons basses, aux toits de chaume, des marais de Vendée et de Brière. L’exotisme aurait été plus fort et le succès garanti ! J’ai l’air de dénigré, mais pour l’instant je n’ai entendu personne dans  le bateau poussé des oh et des ah à la vue de ces « œuvres d’art contemporain » ! Rien de "bouleversifiant"  il faut le dire !

Commenter cet article

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog