Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #alain barré

Souvent il arrive que l’on ne trouve les choses belles que lorsqu’on nous les a dites telles ! Ainsi, dans les années 60, on a trouvé merveilleux les tables et les meubles en formica. Ils représentaient le symbole de la modernité. Pour être dans le coup il fallait remiser les vieilles armoires au grenier, les transformer en poulailler, les vendre aux brocanteurs qui se frottaient les mains ou, pire, les brûler !... Pour s’équiper de ces merveilleuses pièces de mobilier moderne, aux surfaces bien brillantes, aux couleurs gaies, que l’on pouvait laver d’un coup de torchon, on était prêt à tous les sacrifices. C’était cher mais c’était beau !...

Puis 68 survient, changement de cap ! Il n’est plus alors question que de retour à la nature…gentilles biquettes…brebis qui donnent du bon fromage artisanal sur les Causses grillés du Larzac. L’on redécouvre avec délectation, les vertus de « l’authentique », du vrai, du pur de la nature… Hélas, le formica se revend mal et le vieux mobilier sacrifié ne renaît pas de ses cendres ! Alors on rachète à prix d’or les buffets aux couleurs de miel blond, les bonnetières et les solides tables d’ormeaux…


Faut-il s’en moquer ? Nous sommes ainsi faits que nous trouvons souvent beau ce qui plaît….aux autres, c'est-à-dire ce qui est à la mode ! Et quelques années plus tard cette même mode nous paraît tellement moche que nous n’oserions même pas sortir avec les fripes qui nous ont « emballés » (dans les deux sens du terme) quelques années auparavant !


L’art échappe-t-il à ces effets éminemment superficiels ? Bien sûr que non ! Il participe également des mouvements de mode. Comme la mode vestimentaire il connaît de nombreuses petites vagues qui s’entrechoquent à la surface en se faisant mousser et de rares lames de fond qui lui donnent sa consistance sur plusieurs générations et parfois même qui marquent toute une époque. Il n'est pas toujours facile de distinguer les deux !

Commenter cet article

yves le flâneur, le gaucher contra...riant , le 19/06/2007 21:11

Bonjour Alain,
Il est intéressant de constater qu'on nous parle de "top model", de "mannequins" comme étant des "standards" de beauté...
Amusant de voir que c'est le standard, c'est à dire ce qui est supposé l'ordinaire qui devient beauté..
On ne sait plus si la beauté est dans l'imagination, la différence, la piste non encore explorée.. Elle n'est jamais que dans nos têtes.. Mais nos têtes, nos bouts de neurones, ils sont tellement pris dans les courants, les flux de paroles, d'idées, d'images... Peut être encore davantage dans ce monde nouveau oû images et sons sont obsessions sur Internet...
A la revoyure...

jean-luc saint-marc 12/06/2007 05:50

 
Excuse-moi, Alain, mais le formica me fera toujours me souvenir d'un dessin dans Charlie-hebdo:
[...]
Faites l'amour sur du formica!
Un coup d'éponge et c'est propre!!
[...]
 
c'était encore à l'époque des briquettes de chèvres du Larzac...

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog