Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #ppp (Petite Psychologie de Poche

Deux types d’attitudes des parents favorisent l’apparition de traits dépendants chez leur enfant.

1- Les parents insécurisants :

- Ils ne rassurent pas assez leurs enfants sur l’amour ou l’estime qu’ils leur portent.

- D’une façon générale, ils ne leur manifestent pas beaucoup d’intérêt.

- Par réaction l’’enfant alors redouble d’efforts pour attirer leur attention (il est « collant »)

2- Les parents surprotecteurs :

- Ils transmettent à l’enfant l’idée que le monde est plein de dangers et qu’il vaut mieux toujours écouter les grands, ceux qui savent…. Cela ne passe pas essentiellement par des paroles mais par des actes, une façon d’être, une ambiance familiale,…)

Quelques exemples célèbres :

- Che Guevara dépendant jusqu’à la mort envers Castro

- Chou en Lai qui a continuellement essayé de réparer les erreurs de Mao, excusant tout de son seigneur et maître (lequel, en guise de remerciement, l’a laissé mourir, interdisant à ses médecins de le soigner alors qu’il était atteint d’un cancer).

Dans la littérature et le cinéma on peut citer nombre de couples de héros associant une personnalité dépendante à une personnalité autoritaire, narcissique,... :

- Le capitaine Haddock par rapport à Tintin

- Laurel (le petit) par rapport à Hardy (le gros)

- Obélix (le gros) par rapport à Astérix (le petit)

- Sancho Panca par rapport à Don Quichotte

- Watson par rapport à Sherlock Holmes

- Jacques Brel par rapport à Lino Ventura dans le film l'emmerdeur

- etc...

En résumé les personnalités dépendantes font de bons compagnons, suivistes et serviables, mais qui ne prennent pas ou peu d'initiatives. Elles sont des proies idéales pour les personnalités narcissiques et manipulatrices.

Commenter cet article

alain 01/06/2007 07:50

Merci Henry pour ce beau poèmealain

alain 01/06/2007 07:49

La littérature a souvent décrit des personnalités typées. Pour la langue française, La Bruyère avec "les caractères" en est un excellent exemple. Le manuel de psychiatrie le plus réputé : le DSM IV a codifié le diagnostic. On parle alors de "personnalités difficiles". En France on a tendance a ramené tout ce qui a trait à la psychologie à la psychanalyse. Celle-ci n'est pour rien dans ces recherches.alain

henry canaan papy 31/05/2007 14:34

bonjour, je vais mettre un poème qui parle un peu de ce qu'était ma non enfance, si tu veux tu peux l'effacer; un jour peut-etre quand je serais prêt, je mettrais ce que j'ai vraiment sur le coeur;   merci de m'avoir lu
LE VOIS-TU, CET ENFANT !!!
 


 

Etre, dénigré rabaissé,
 

Dans chaque environnement !
 


 

Moi l'enfant, qui ouvre les yeux sur le monde
 

Comme la p'tite fleur, prête à éclore,
 

Désireuse de découvrir et d'apprendre
 

Tous les secrets, qui m'aideront à progresser;
 


 

Etre, dénigré rabaissé,
 

Dans chaque environnement !
 


 

Hein, pourquoi me traite-t'on si négligemment
 

Me laissant, dépérir sur vos immondices,
 

Ne recevant de votre part, que mauvais coups
 

Qui m'obligent à force, à lacher prise;
 


 

Etre, dénigré rabaissé,
 

Dans chaque environnement !
 


 

Où est ce tuteur, qui me donn'rais des ondes
 

Permettant à la vie, de rester dans mon coeur,
 

Redonnant l'espoir à mon âme si tendre
 

Moi qui ne voulais seulement, qu'évoluer;
 


 

Etre, dénigré rabaissé,
 

Dans chaque environnement !
 


 

Pourtant, c'est vous qui m'avez conçu, chers parents
 

Pourquoi, utiliser contre moi, du vice,
 

Je suis, être humain, tout-à-fait comme vous
 

Même si, quelques fois, je fais des bêtises;
 


 

Tous les enfants, sont à aimer,
 

Ils sont, l'avenir des parents !
 


 


 

Henry CANAAN
 


 

 

lasidonie 31/05/2007 11:18

Bien interessante cette analyse en deux parties. En ce qui concerne cette "association" elle me semble refléter le dicton " les extrèmes s'attirent", n'est-il pas naturel que le faible cherche un fort pour compenser ? et le fort un faible à protéger, est-ce réellement toujours en référence à la psychanalyse , Le fort voulant tyranniser et le faible se soumettre ? Je pense que c'est un peu schématique.
Tu retrouveras Budapest sur mon blog, (à petites doses) , puis les autres capitales visitées. des photos surtout, les commentaires sont bien meilleurs dans les guides !!
bonne journée. bises.

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog