Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #ppp (Petite Psychologie de Poche

L'inconscient freudien

 

 

 

Quand on parle de l'inconscient, c'est à celui-ci que l'on pense en premier, or c'est le plus incertain et le moins scientifique de tous. Freud, avec la science de son époque a imaginé plusieurs théories pouvant rendre compte des maladies mentales. Il a mis à la base de son édifice une énergie vitale dont les déformations provoqueraient les troubles psychiques : la libido. Cette énergie serait d'origine sexuelle. Par la suite (après la grande boucherie de la guerre 14-18) il a ajouté une énergie qui serait opposée et complémentaire à la première : thanatos. Donc, en résumé pour Freud, une pulsion de vie, d'origine sexuelle : Eros (la libido) et une pulsion de mort : Thanatos. Des instances : le « ça » (assez proche de l'inconscient évolutionniste, le « moi » (la conscience) et le « surmoi » (les normes sociales intériorisées). Quand la libido est refoulée, elle cherche un passage par où s'infiltrer et profite d'une faille dans la personnalité du sujet pour s'exprimer, provoquant des symptômes : névroses, complexes, etc... On remarquera au passage que Freud a utilisé un modèle scientifique de son époque, le modèle des forces hydrauliques. Ce modèle est aujourd'hui complètement obsolète !

Cette construction est astucieuse, mais n'a pas été prouvée scientifiquement et il est peu probable qu'elle le soit un jour. Cela n'empêche pas que la psychanalyse puisse proposer des formes de thérapies ayant une certaine efficacité (loin derrière les thérapies cognitives) et surtout des observations psychologiques d'une grande finesse. Actuellement des tentatives sont faites pour rapprocher la psychanalyse des neurosciences. 

Pour en terminer sur ces 3 formes de l'inconscient, on peut dire

1- que Freud a été un précurseur dont le mérite est d'avoir attiré l'attention sur le fait que notre vie psychique est largement déterminée par des forces que nous ne soupçonnons pas.

2- que les neurosciences montrent que notre cerveau anticipe nos décisions conscientes (sans cela il n'y aurait pas de survie possible) mais il nous laisse la possibilité d'inhiber consciemment ces choix.

3- que des programmes inconscients, souples et modifiables (en partie) par les cultures orientent les grands domaines de notre vie : l'amour, la guerre, le pouvoir, les relations sociales, etc...

Il nous restera un jour à essayer de mieux cerner ce qu'est la conscience. Vaste, très vaste programme !....

Commenter cet article

Lasidonie 01/12/2006 20:47

tu as tout à fait raison, la poesie jaillit de l'intérieur, exprime le confus, puis vient le moment de rendre accessible le confus par le travail conscient. L'ecriture automatique tentée par le dadaisme n'a rien donné d'imperissable !!

alain barré 28/11/2006 18:05

Oui Sido, "notre liberté est bien réduite", mais rien d\\\'effrayant à cela, c\\\'est même la condition de notre survie. Si nous devions continuellement exercer des choix libres et conscients nous serions le plus ouvent comme l\\\'âne de Buridan soumis à des attractions contradictoires qui nous cloueraient sur place. Notre cerveau inconscient gère l\\\'intendance et il nous passe (parfois) la main quand il estime que le sujet n\\\'a pas une importance vitale sur le moment. Cela nous permet de philosopher un peu, de raisonner et finalement... parfois de faire l\\\'inverse de ce que nous avions décidé !...
Je crois justement que la poèsie est un domaine où notre inconscient et notre conscient se marient d\\\'une façon harmonieuse ?...

Lasidonie 28/11/2006 10:51

bon et clair résumé d'où je déduis que notre liberté est bien réduite !

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog