Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #ppp (Petite Psychologie de Poche
Merci à Jacques qui, dans sses commentaires sur les guerres de Vendée me précise que le sujet n'est pas aussi oublié que cela et que sa grand mère évoquait  "sa métairie brûlée" ! Merci également à Jean-Luc qui me précise qu'un livre vient de sortir sur les viols perpétrés par l'armée rouge à Berlin (livre commenté dans télérama). Les estimations rapportées par télérama ramènent à 100 000 le nombre des viols.
Pourquoi tous ces viols ? Rappelons d'abors que jusqu'à très récemment le viol et l'adultère étaient considérés comme des crimes contre le mari, pas contre la femme violée ! La réparation était donc due au mari.
Certaines féministes (et divers mouvements de gauche) ont soutenu que c'était le résultat d'une sorte de lutte des classes et de lutte des genres, d'autres que c'est l'idéologie machiste véhiculée par la société qui est à l'origine du mépris des femmes et des viols, d'autres, que la société a perverti l'homme qui par nature est bon. De nombreuses études en ethnologie et éthologie humaine nous montre que la réalité est plus triviale et beaucoup plus résistante au changement que cela. Il y a une nature humaine propre à l'homme et une nature humaine propre à la femme et chacun obéit à ses propres croyances et à ses propres désirs. Chez nos ancêtres chasseur-ceuilleur, qui n'ont rien à voir avec les "bons sauvages" célébrés par JJ Rousseau, le prestige s'acquiert souvent en se montrant plus violent que les autres. Celui qui a tué le plus grand nombre "d'ennemis" est le plus honoré et c'est lui qui dispose du plus grand nombre d'épouses. Dans les guerres tribales, "les attaquants tuent les hommes, enlèvent les femmes nubiles, les violent en série et se les répartisssent pour en faire des épouses." (observation de l'ethnologue CHAGNON chez les Yanomamö -1996). La Guerre de troie commence par un rapt de femme, la création de Rome, par l'enlèvement des Sabines et si l'on regarde l'histoire plus récente : les armées allemandes ont violé massivement en Belgique pendant la première guerre mondiale et dans l'Europe de l'Est pendant la seconde; les japonais ont violé les chinoises en grand nombre, les pakistanais ont violé les femmes du Bangladesh, les Turcs, les femmes Arméniennes, Les Hutus, etc... Enfin depuis peu le viol est déclaré illégal selon les lois de la guerre...(comme les génocides,...)
Ceci pour dire que les hommes et les femmes ont, par nature des tendances différentes (il y a par exemple très peu de viols causés par des femmes !...) et que la violence est installée au coeur de l'homme en particulier plus qu'au coeur de la femme. Pour des raisons que la psychologie évolutionniste commence à déchiffrer (mais aussi l'éthologie humaine, les neuros-sciences la psychanalyse,...). Les explications par l'influence néfaste de la société ou la luttre entre les classes sont insuffisantes. Les lois, les réglementations, la répression sont donc nécessaires mais la culture l'est encore plus. C'est elle qui nous aide à nous civiliser et à contrôler plus ou moins notre nature.
Post Scriptum : j'entends à la radio l'info suivante qui va dans le sens de cette chronique : "une jeune fille sort avec un garçon, elle se fait tabasser et tondre par son père et son frère. Le jeune homme n'était pas musulman, le père et le frère l'étaient !...)
Commenter cet article

Lasidonie 21/11/2006 16:31

Ton article ne manque pas d\\\'intérêt, les raisons que tu évoques, historiques, sociologiques ou biologiques me semblent justes. Mais permet un sourire  ;  "trés peu de viols commis par les femmes" ! pauvres de nous, comment ferions nous !!!
Seule l\\\'éducation et la sévérité de la loi, peuvent faire  reculer cette idée de liberté masculine sur le corps ET L\\\'ESPRIT de la femme.
bises. Sido

Lasidonie 21/11/2006 16:30

Ton article ne manque pas d'intérêt, les raisons que tu évoques, historiques, sociologiques ou biologiques me semblent justes. Mais permet un sourire  ;  "trés peu de viols commis par les femmes" ! pauvres de nous, comment ferions nous !!!
Seule l'éducation et la sévérité de la loi, peuvent faire  reculer cette idée de liberté masculine sur le corps ET L'ESPRIT de la femme.
bises. Sido

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog