Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #Poèmes

...Alors ils nous obligent

À contempler leurs cieux

Qu’ils ont rempli

De leurs idoles bêtes.

Rengaines à la chaîne

Mariages de culs dorés

Enième retransmission d’un mélo éculé.

Nous prennent-ils pour une foule veule

Qu’un peu de bouffe pleine de colorants

Et des jeux à gogo

Peut contenter ?

 

La colère se cheville

Chaque jour un peu plus

Dans l’âme du condamné.

Certains la détournent

Sur plus faible qu’eux

Cherchant à se venger

Et passent leur temps à s’engueuler !...

 

 

D’autres deviennent des caïds redoutés

Parasites de la société.

Mais pour quelques uns de ces paumés

Quelle explosion au mois de mai

Que de juste colère accumulée

Que de poings serrés dans les poches

Prêts à se dresser !

Commenter cet article

yves, les mots pour mémoire. 02/12/2007 10:07

Si j'en crois Sidonie, tu serais resté jeune, l'Alain que j'ai connu dans ma première vie. Le Alain du "bon sang mais c'est bien, sûr, et si..".. pour le jeune homme à la licorne.Bel optimisme de Sido de nous parler d'une révole de jeune.. Je ne suis pas sûr de trouver autour de moi ( j'ai 2 enfants) tant de révolte.. Ou bien trop cachée derrière ces objets qu'on veut acquérir, qui font vroum vroum sur la route.. Cachée derrière ces soirées à boire.. Peut-être tout de même, cette manif dont on revient un peu radieux, heureux d'avoir fait la nique aux flics..Que dois-je dire, moi l'anar devenu fonctionnaire, l'objecteur..? Objection mon honneur ?  Dois-je parler d'une méningo-encéphalite qui aurait réveillé je ne sais quelles couches enfouies ?Yves le ratiate d'adoption

Lasidonie 08/11/2006 12:43

 
   Le révolte est , quelque part, de la clairvoyance, elle est l'apanage de la jeunesse , celle qui a l'oeil ouvert sur le monde et ses défaillances. Elle est salutaire pour " grandir". C'est bien de l'avoir jeune, cette révolte, si elle ne se livre pas à trop d'excés nuisibles, elle s'assagit avec le temps que l'on a devant soi, tout en permettant de  garder l'esprit en éveil. Par contre, lorsqu'elle vous prend plus tardivement, à la maturité, les dégats psychologiques sont plus graves. L'irrémédiable est là. On se sent coincé, inutilement , devant l'échec.
Ton poème, spontané, un peu maladroit ici ou là ( pardon de cette impression qui n'est pas un jugement de valeur ) énonce des vérités, qui avec les années n'ont hélas guère vieilli !
Amitiés,  Sido

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog