Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #alain barré

Pour moi la colonisation ne représente qu'une étape dans la longue histoire des rapports de violence entre les groupes humains, les nations, les civilisations. Il en résulte ce que l'on appelle "l'Histoire" que l'on a beaucoup de mal à juger d'une façon objective (on est toujours plus ou moins partie prenante). L'Histoire, avec un grand H, est-elle bonne ou mauvaise, représente-t-elle un progrès ? Comme pour la littérature, je pense qu'il ya de belles et passionnantes histoires qui ne sont pas forcément bonnes et inversement. Mais une chose est certaine : les cultures et les civilisations n'avancent pas "sans faire d'histoires", des bonnes et des mauvaises ! Pour la colonisation, les historiens des pays concernés se chargeront, peu à peu d'écrire la leur, sûrement avec aussi peu
d'objectivité que nous l'avons fait dans un premier temps !
...
Mon appréciation diverge beaucoup plus, il me semble, par rapport à la tienne, quand tu analyses les raisons de la stagnation actuelle de ces pays. Peut-être ton appréciation est-elle valable pour un certains nombres de pays d'Afrique que tu connais bien ? Mais comment expliquer que certains pays anciennement colonisés, et non des moindres, s'en sortent bien et d'autres non ? On ne peut pas faire appel indéfiniment au bilan désastreux de la colonisation !

 

 Je pense à un pays en particulier, il représente 1/6ème de la population du monde à lui tout seul, l'Inde. L'inde a été colonisée et « mise en valeur » pour le compte du souverain par l'East India Company". L'Inde a stagnée jusqu'à la fin des années 80, c à d jusqu'à la chute de l'URSS dont elle copiait servilement le modèle économique. Il ne s'agissait pas d'une colonisation mais d'une servitude volontaire. Quand les yeux des dirigeants indiens ont été dessillés par l’effondrement de leur idole, leur économie s'est envolée ! L'Inde a adopté alors un fonctionnement relativement démocratique et une économie relativement libérale et cela change tout ! Pour les pays musulmans il en va de même : ceux ( ils sont rares) qui ont évolué vers un peu plus de démocratie et une économie plus libérale se développent mieux. La Chine et l'Iran ont choisi (pas les peuples mais les classes dirigeantes privilégiées) une autre voie qui leur permet également un certain développement mais d'une qualité bien inférieure (surtout pour leurs peuples) : la dictature politique (communiste ou religieuse). D'un côté la dictature politique freine l'essor économique en le corsetant et en le canalisant dans certaines tâches uniquement d'exécution (de la sous-traitance pour les pays riches) et le libéralisme économique le stimule. Il est fort probable que cette façon de fouetter le cheval tout en le freinant amènera un certain nombre de soubresauts comme on l'a déjà vu en Chine en 2005 et comme on le reverra en Iran quand l'union des haines nationales autour de l'actuel président se sera éventée...  Tous ces exemples, (qui représentent la moitié de la population du tiers monde) vont à l'encontre du point de vue que tu soutiens qui consiste à faire peser le poids du non développement sur les anciennes puissances coloniales.
Cela ne signifie pas que les arguments que tu avances soient faux. J'estime seulement qu'il faut les relativiser et les intégrer dans un ensemble de facteurs où les situations particulières de chaque pays comptent. Par exemple, ce qui me frappe c'est que l'Inde, la Chine, L'Iran sont toutes trois de grandes et vieilles civilisations pour lesquelles l’épisode colonial n’a été qu’un moment de leur glorieux passé !...

 

 

 

 

A signaler : un philosophe pascal Bruckner vient de publier un ouvrage en rapport avec ce sujet : « La tyrannie de la repentance » : http://www.fnac.com/Shelf/article.asp?PRID=1862468&NID=2655870&RNID=%2D1&SubjectId=22&SID=a8f5c0c1%2D2c40%2D14ab%2D7454%2D8c6c96d92891&UID=02a19003b%2Db28c%2D9c00%2Df57d%2D5ff621e378e5&AID=&Origin=fnac%5Fgoogle%5Fhome&OrderInSession=1&TTL=191020061120

 

Par ailleurs je vous recommande sur le sujet, l’excellent numéro de la revu « L’histoire » : », la colonisation en procès, octobre 2005. On peut se le procurer, pour 7,30 €, en écrivant à la revue : http://www.histoire.presse.fr/
Commenter cet article

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog