Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alainbarresfr@sfr.fr
Publié dans : #HAN SHAN moine ZEN et poète

Han Shan est un poète chinois du VIIème siècle, période de pleine effervescence du bouddhisme Ch'an en Chine (que les japonais reprendront à leur compte sous l'appellation qui fait florès aujourd'hui en occident : ZEN !).

Le Zen est issu du bouddhisme, lequel est né en INDE, puis en est presque entièrement disparu. Le bouddhisme s'est mêlé au taoïsme et au confucianisme en Chine et est devenu progressivement une religion très répandue, très officielle et très intellectualisée. On peut considérer le Chan comme une tentative de réforme, un retour à quelque chose de plus simple et naturel, une aspiration à mettre directement l'homme en contact avec le divin en soi, par la méditation et l'illumination. Le Chan fait penser, par sa volonté de fuir les artifices, au mouvement de réforme des protestants et calvinistes en Europe.

On est à mille lieux des discours des pontifes officiels ( de toutes les religions) quand un moine chan déclare : « Habillez-vous, mangez, chiez, c'est tout. Il n'y a pas de cycle des morts et des renaissances à craindre, pas de nirvana à atteindre, pas de bodhi à acquérir. Soyez une personne ordinaire, sans rien à accomplir. »

Han Shan est l'un de ces moines lancé à la conquête de lui-même. Il a été marié, a vécu en famille puis s'est lancé sur les routes à la recherche de son moi profond. Il s'est fixé dans la région de Suzhou, sur une montagne du Tientai appelée « la montagne froide », « Han Shan » en chinois, qui lui a donné son nom.

Un mandarin a recueilli les textes épars que Han Shan écrivait sur les rochers, l'écorce des arbres, les murs...Il le présente ainsi dans sa

préface

 

 :

« Celui qu'on appelle Han Shan, personne ne sait vraiment qui il est. Quand les gens le voient, tous disent que c'est un pauvre bougre, un cinglé. (...)Sa coiffe est en écorce de bouleau, ses vêtements sont troués, ses sandales en bois sont toutes usées (...) confondu avec la nature (...) Dans les villages, près des huttes, il chante et rigole avec les enfants qui gardent les vaches. Que tout aille bien ou mal pour lui, il est toujours content de son sort. Mais si l'on n'est pas soi-même un sage, comment le reconnaître ?»

Je reviens à mes premières amours, le bouddhisme Zen que j'avais découvert avec l'artiste peintre Robert TATIN, il y a bien longtemps !...

Pendant  mon voyage en Chine du Nord (qui se terminera par la région où a vécu Han Shan) je publierai tous les jours un poème de cet homme. Vous verrez que ses préoccupations, ses loisirs, ses plaisirs et ses peines sont encore un peu les vôtres !...Ses paroles ont franchis les siècles sans vieillir. Han Shan est toujours parmi nous !...


Nota Bene : J'ai utilisé plusieurs traductions pour présenter les textes de Han Shan et je suis sorti parfois de la transcription littérale, pour rendre sa pensée plus vivante. Les puristes ne me le pardonneront peut-être pas, mais je suis sûr que Han Shan appréciera !

A mon retour, je vous donnerai les références de traductions officielles et vous indiquerez où vous les procurer ! Faites un beau périple avec Han Shan pendant que je vais le retrouver dans les montagnes entourées de brumes !...

Commenter cet article

yves ton voisin 25/09/2009 10:22


...
Il me reste à découvrir un homme qui a su prendre ses distances. Prendre le large tout en restant à terre, voilà une tâche bien belle.

Merci pour cette découverte qui me libère de mes enfermements. Et chapeau pour ton blog alimenté avec tant de régularité... Il me parle, il me dit bien des choses. Et je ne sais plus parler, plus
dire.. Comment commenter, laisser ces mots pour dire : J'ai lu, j'ai apprécié, j'en tirerai bien des enseignements peut-être...


Annik 22/09/2009 22:07


Ah oui, c'est vraiment magnifique. J'adore cette pensée incarnée et vigoureuse, pleine de vie et de sagesse qui paraît spontanée… Merci pour cette découverte!
J'espère que ton voyage se passe bien. 


Yvon 16/09/2009 13:17

merci pour ce passionnant article, je ne connaissais pas ce poète du bouddhismebonne journée, Alain

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog