Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #Mémé

Ce midi le repas commence mal, mémé déclare en poussant un profond soupir :

-          Ah, comme disait ma voisine...c'est pas beau de vieillir !

-          Mémé !... c'est tout de même mieux que de mourir jeune !

Mémé en convient, mais elle n'est pas vraiment convaincue alors j'oriente la conversation vers « Lily Marlène ».  Tout à l'heure, elle a entendu cette chanson que j'ai retrouvée sur ordinateur et elle m'a dit :

-          J'écoutais cette chanson chez tante marie, sur un gramophone...


Je lui demande :

-          A l'époque, c'était une chose rare d'avoir un gramophone ?....

-          Oui, mais comme ils étaient dans la forêt, ça leur faisait une distraction.

-          Dans la forêt ?...

-          Oui, tonton Armand fabriquait du charbon de bois et tous les étés j'allais passer les vacances chez eux...Ils étaient très gentils tous les deux et quand je revenais à la maison mes parents disaient qu'ils m'avaient trop gâtée et qu'ils me cédaient tout !

-          Vos parents n'étaient pas aussi gentils ?

-          Mon père n'était pas facile...

-          Et votre belle-mère ?

-          Ça dépend, ...mais elle était plutôt gentille pour une belle-mère !

Mémé a perdu sa maman très jeune et l'on sent que c'est quelque chose qui l'a beaucoup marqué. Je reprends :

-          Vous n'aviez pas de petites copines dans cette forêt ?

-          Non, c'était loin de tout. Tous les ans mon oncle et ma tante déménageaient pour trouver de nouveaux bois à brûler. Ils avaient une cabane en bois. Il la démontait et puis ils allaient sur une nouvelle parcelle dans la forêt de Carouges. On était tranquille...c'était bien ! J'aidais ma tante Marie à faire la cuisine, à rincer le linge...Il fallait aller chercher l'eau à plus d'un Km...à pied ! parce que les voitures ne pouvaient pas passer sur le sentier. Même le facteur venait à pied. Il laissait son vélo sur la route. Mais il était bien accueilli et il buvait un bon coup avant de repartir !... Qu'est-ce que j'étais heureuse !....

Un ange passe et l'on entend un bruissement d'ailes nostalgiques traverser la cuisine... Je rebranche mémé sur la musique.

-          Comment faisiez-vous pour écouter de la musique. Il n'y avait pas d'électricité ?

-          Non, on s'éclairait avec une lampe à acétylène....pour le gramophone, il y avait une manivelle !...

Pendant  que nous discutons, mémé est arrivée à bout de son escalope de poulet. Elle a dédaigné les céréales cuites, mais nous allons nous rattraper sur les desserts. Sacré mémé !...

Commenter cet article

sido 20/03/2009 20:43

"Chroniques de la vie ordinaire"...réelou imaginé à partir du réel ce "personnage" est surtout rendu savoureux par  ta façon mi humour mi tendresse de le faire vivre, tout en refaisant surgir les pans d'une époque. Au passage : "mémé" devient un terme qui en lui-même reflète le passé ; de nos jours c'est mamie ou autres petits noms fabriqués par les enfants....plus "modernes" !!J'aime beaucoup ces tranches de vie.Bises

nathalie1962 19/03/2009 18:45

Un texte plein de tendresse ! Bonne soirée A bientôt

alain BARRE 19/03/2009 13:18

Merci pour le lien ! J'ai déjà fait un "pélérinage" à Carrouges, c'est effectivement un bel endroit !ab

Pivoine 19/03/2009 10:20

joli moment ...  ca ne vous dirait pas d'aller y voir de plus près ?http://www.carrouges.fr/carrouges-son-histoire.html

Pierre 19/03/2009 09:43

Quel plaisir ces rubriques! Au fil des pages, le temps de la lecture, elle devient un peu notre mémé et j'ai même cru l'entendre chanter Lili Marlène.

zouzou 19/03/2009 09:23

QUEL delice ces petites chroniques,tranche de vie,tendresse,nostalgie...BISES

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog