Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #ppp (Petite Psychologie de Poche

Si l'on regarde le contenu des programmes télé, on se rend compte que, surtout aux heures de grande écoute, un nombre impressionnant d'émissions ont trait à la violence : films policiers ou sur la justice (forme plus soft), espionnage, actes de guerre, horreur, gore, vengeances, énième émission sur les nazis, les camps, j'en passe et des pires... sans compter les innombrables émissions de sport, un succédané compétitif de la guerre qui emploie souvent le même vocabulaire (défense, attaque, domination, élimination, « on va les écraser », "les massacrer", «les fusiller à bout portant », etc...).

Certains se posent la question : est-ce la télé qui est la source de la violence dans nos sociétés ou, au contraire joue-t-elle un rôle de catharsis, d'exutoire ? La télé ou le cinéma ne sont évidemment pas les sources de la violence, mais ils peuvent contribuer à l'entretenir et même donner des idées à certains.

Le but de la télé n'est pas prioritairement l'éducation des gens mais l'audimat (plus il y a de spectateurs, plus on peut vendre, et vendre cher, de la pub !). La télé colle donc, au plus près, à la demande des téléspectateurs. Or la demande, c'est plutôt de l'émotion que de l'information, du suspense qu'un long fleuve tranquille....C'est pourquoi les violences faites aux personnes ou à des collectivités, l'injustice, les revendications, les manifestations de mauvaise humeur, la grogne, la détresse,...reviennent si souvent !

La télé fait son beurre des faits divers et souvent de faits divers violents...quand elle en manque, elle en fabrique sous forme de feuilletons, téléfilms, etc... De ce point de vue, le dernier film d'Adjani est éloquent. "La journée de la jupe" montre Adjani faisant rentrer la connaissance de MOLIERE dans la tête de ses élèves blacks et beurs, à coup de pistolet !... 

(Pour voir un extrait et une présentation succinte de "la journée de la jupe", cliquez sur le lien : http://www.europe1.fr/Decouverte/Talents-et-personnalite/Cinema/Adjani-dans-La-Journee-de-la-jupe-!/(gid)/200602# ; ou sur link ou copiez-le dans votre navigateur )

 

On peut se poser la question : Est-on obligatoirement condamné à la médiocrité quand on exploite des faits divers ? Victor Hugo avec son Jean Valjean dans "Les Misérables », Alexandre Dumas avec son vicomte de Bragelonne et bien d'autres...montrent que non ! La presse, les JT pourraient également partir de faits divers pour entraîner le lecteur ou l'auditeur vers une compréhension plus large. Certains journalistes le font ainsi que certains films et téléfilms. Cela demande du talent, du travail, de véritables enquêtes, du temps, du temps, donc de l'argent...Voilà pourquoi, plus le média est lourd (à mettre en œuvre, financièrement en particulier) et plus il nous entraîne vers le bas...C'est le propre de la lourdeur !

Rassurons-nous, les simples échanges entre personnes, la presse, les voyages, les blogs ont encore un bel avenir devant eux !

Commenter cet article

Michèle 23/03/2009 22:51

  Je pense que, malheureusement, cette violence est bien réelle dans certains établissements,(région Haute Normandie par ex.).  Le système fait que les vieux routiers, les plus aguerris ont, plus que les débutants, le choix des postes.Tous n' ont pas envie de se colter à cette réalité.Bravo à ceux qui s' y attellent. 

Pivoine 23/03/2009 19:01

Hâte d'aller  voir ce film en salle . Des stages d'un trimestre devraient faire partie du cursus de tous les profs , faut connaitre le pire pour apprécier le reste .  La plupart des profs de ces lycées sont jeunes , très très jeunes et pas du tout préparés pour ces collèges ou lycées difficiles. Ou alors, il faudrait envoyer tous ces jeunes dans les lycées des villes moyennes en internat ?  leurs comportements seraient aussi surement très différents non ?

alain barré 23/03/2009 20:39


- Je suis surpris de voir la violence des jeunes dans plusieurs de ces films. Reflète-t-elle la réalité ?  Dans quelle mesure ? La réalité dans notre région ouest n'est pas celle-là me
semble-t-il ?
- L'internat ne pourrait se faire que sur le principe du volontariat...
- Votre remarque sur la jeunesse des profs dans les zones difficiles me semble assez exacte. On laisse aux jeunes les endroits les plus difficiles. Peut-être faudrait-il confier ces zones à de
vieux routiers de l'enseignement ?...
ab


Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog