Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #Poèsie et chansons d'ici et d'ailleurs...

Catherine GIRAUD écrit des poèmes pleins d'émotion. Elle me demande de publier le dernier qu'elle a écrit.




Le temps qui passe

 

Le compte à rebours accélère sa course

La relativité du temps prend son sens

Le sablier est à trois quart vide

Je contemple le sable qui s'écoule inexorablement

Prise de conscience du temps qui passe

L'immortalité n'est pas pour nous

 

Chaque minute prend plus de saveur

Ne laissons rien filer plus longtemps

Et mon impatience grandie

Quand seras tu là ?

Quand seras tu prêt à partager l'intensité du moment présent avec moi ?

 

Ton cœur s'ouvre et se ferme au rythme des marées

Je suis la plage sur laquelle tu viens t'étendre

Au rythme des tes allers et venues

Comme le sable je me transforme

Toujours la même et pourtant si différente

Le vent et l'eau érodent mes dunes

Et mon espoir s'échoue à ton absence

 

L'amour tu sais est solide

Ni l'absence, ni la maladie ne peut le détruire

La rencontre entre deux cœurs entre deux âmes

S'en fout du corps qui perd sa vitalité, sa beauté

 

Les héros sont fatigués

Le métronome a ralenti son tempo

Accordons nos pas à ce nouveau rythme

Dansons sur cette nouvelle mélodie

Ecoutons cette nouvelle lenteur, cette douceur

Acceptons cette nouvelle fragilité

Et marchons ensemble au même pas mon Amour

 

L'intensité remplace la quantité

Apprenons à goûter, savourer les plaisirs de la vie par petites bouchées

Oublions notre gloutonnerie, apanage de la jeunesse

Profitons de notre sagesse, pour nous aimer dans l'infini du temps qui passe

Que chaque baiser soit le premier, que chaque parole soit la plus belle

Que chaque caresse soit exceptionnelle, dans sa présence

Viens mon ami, viens te promener sur le chemin de la vie


Commenter cet article

sido 22/03/2009 16:06

Beaucoup de ces mots partagés , mêmement écrits (  quelque part dans mes non publiés )...Universalité du langage pour l'expression de l'universel,  temps que l'on voudrait remplir à ras bord avec ce que la vie nous accorde encore et si possible en partage, jusqu'à la dernière des étincelles. Volonté...ou rêve !Je ne peux donc qu'apprécier ce chant d'amour.Bises et bonne semaine Alain ( demain pour moi  quelques jours de "changement d'air" à Madrid, orgie de musées )

Pivoine 22/03/2009 08:04

Surtout qu'elle n'arrête pas ! il est fort beau,  même si ce poème n'est pas des plus gais pour donner la pêche un dimanche matin de printemps tout plein de soleil ...

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog