Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #ppp (Petite Psychologie de Poche
Suite à un mail reçu en réponse à la chronique du 9 mars ( http://www.alain-barre.com/archive-03-9-2009.html ), je reviens sur les critères de séduction chez les femmes.
La silhouette séduisante se résume en un chiffre : 0,70 ! C'est le chiffre magique,le rapport divin de la séduction féminine ! Il représente le rapport entre le tour de taille et le tour de hanche (0,71 exactement, d'après les psychologues évolutionnistes) !
En réalité, ce qui fait craquer les hommes, c'est un chiffre, un rapport mathématque, presque une abstraction...La minceur quasi maladive mise en avant dans nos cultures occidentales, est une lubie passagère, une exagération outrancière des caractères des jeunes adolescentes, juste pubères : longues jambes, petits seins, hanches peu développées, visage juvénile,... Il faut le répéter, cette exagération est un effet de mode qu'illustre bien la poupée Barbie dont on fête le cinquantième anniversaire (!!!...) Cela ne durera pas éternellement... il me semble d'ailleurs qu'un mannequin célèbre : Laetitia CASTA a snobé ce système et s'en est fort bien portée !...
Sait-on pourquoi ce rapport plaît tant aux hommes ? Les physiologistes ont déterminé qu'il était un signe de bonne santé chez la femme et, surtout, de fertilité ! ...


A vrai dire, le mâle de cette curieuse espèce, Homo Sapiens
("homme qui pense" !), est tout "bêtement" séduit par des leurres, comme les autres espèces animales, ni plus ni moins, leurres d'une grande simplicité et d'une terrible efficacité :

- La jeunesse, nécessaire pour faire de beaux enfants et qui se manifeste par des signes qui font la fortune des marques de cosmétiques : grands yeux, lèvres pulpeuses, peau douce, cheveux soyeux, seins fermes , etc...,

- Le ratio 0,70, signe de bonne santé et de fertilité
(le poids n'est pas le critère essentiel)

- La santé. La maigreur des mannequins d'aujourd'hui devrait donc être considérée comme un signe négatif, mais on peut l'expliquer par le fait que nous sommes sortis des temps de famine et les femmes (en occident) n'ont plus besoin d'afficher une chair pulpeuse et un teint rose pour signaler qu'elles sont en bonne santé. Par ailleurs, cette maigreur est également un effet de mode (mode "djeunn") comme signalé plus haut...

Alors "la beauté intérieure" et toutes ces choses que l'on dit sur ce qui va au-delà des apparences, ne seraient que de la foutaise ? Évidemment non ! Mais quand on parle de séduction, on parle de l'inconscient, du "coup de foudre", de l'accroche immédiate... dont on sait qu'il n'a qu'un but, rapprocher des amants.... une fois cette mécanique - qui ne doit rien à la raison-  enclenchée, toutes les autres qualités, la personnalité, et la fameuse "beauté intérieure" refont surface pour valider ou invalider le choix inconscient....Les critères peuvent être alors infiniment variés et tout le monde a sa chance ! Par contre pour élire une reine du carnaval ou une miss univers, les critères sont peu nombreux et à peu près les mêmes partout !


C'est pourquoi je maintiens qu'il y a de nombreux modèles de séduction féminine. L'important, est qu'ils ne s'écartent pas trop du ratio 0,71 (exit les nageuses de l'ex Allemagne de l'Est par exemple !). Pour le reste : hauteur, poids,... le modèle est "élastique", très élastique même... Entre les pulpeux modèles de Rubens (qui malmenaient un peu le ratio) Ceux de Bouguereau (peintre de la fin du XIXème) qui se rapprochent plus de notre goût moderne... et les poupées Barbie (qui le malmènent aussi) il y a de la place pour de multiples formes de beautés féminines dont les artistes du néolithique au Sahara (il y a 5000 ans) semblaient déjà bien connaître les secrets !

Commenter cet article

clovis simard 08/11/2010 00:33



Bonjour,
           Vous trouverez ci joint l'adresse de
mon                 Blog ( fermaton.over-blog.com). Votre visite de mon site est fortement appréciée.
C'est une théorie mathématique de la conscience reliant très bien Art-Sciences-Mathématique-philosophie-spiritualité-poésie-sports.


La page Champagne marathon présente l'aspect mathématique du marathon.
La page Théorème de Nevermore:Math-poésie Verlaine.


         


           Cordialement


           Dr Clovis Simard



Fethi 21/03/2009 16:51

Un texte très riche!

alain BARRE 21/03/2009 14:44

lassim 21/03/2009 12:19

En maths, je ne suis pas au top. Mais un chiffre clé qui, quel qu’il soit, résoudrait la question si complexe de la séduction parait d’emblée très abusif, avec une argumentation phylogénétique prétendant à la démonstration scientifique du phénomène.
Si notre nature animale nous pousse à la reproduction lorsque nous sommes en âge d’y songer, quid des autres âges, des amours homos, et de toutes les relations sexuelles qui sont fort heureusement souvent exemptées de descendance. Et la séduction à but cul, sans lendemain ? Et les goûts si différents entre les individus mâles, attirances qui se référent à leur histoire propre, souvent à leur maman, et qui n’ont rien à voir avec la beauté quelle que soit sa définition chiffrée.
Une récente émission sur l’obésité a montré un mari fort dépité que sa femme ait perdu une centaine de kilo. Son désir est retombé et il se sent berné sur la marchandise, tout en ne pouvant s’en plaindre, le malheureux. Souvent les femmes se parent plus pour une parade sociale que sexuelle, ce qu’on a tendance à vouloir ignorer souvent. Là interviennent les modes, changeantes comme vous le dites.
 
Il serait amusant de disposer d’une photo représentant alignées des femmes de diverses contrées, des femmes moyennes, à poil ou sans, pour immédiatement constater qu’elles ne remplissent pas un quelconque ration commun de « séduction », ce qui ne les empêche pourtant pas d’être de bonnes reproductrices, chacune dans leur région. Ou alors plein de contrées seraient désertifiées.
 
Si l’on n’est pas ethnocentré sur l’occident, on voit que les « belles femmes » varient selon les climats. Les Africains aiment les culs rebondis de leurs compagnes ainsi que leurs rondeurs généreuses qui leur permettent d’aguicher en dansant, faisant  « le ventilateur » avec leurs fesses. Les laissent de marbre les femmes Peuls, minces et élancées, qui sont selon moi, d’une grande beauté. En Asie, c’est la pâleur du teint qui rend les femmes attirantes si bien qu’en Birmanie elles s’enduisent la face d’une pâte blanche à traînées peu ragoûtantes à nos yeux. Il faut aller dans un hammam  voir les formes féminines, amples pour ne pas dire débordantes, qu’apprécient les musulmans et qui ne sont pas sans points communs avec celles de Boucher. Et on pourrait continuer longtemps comme ça.
La séduction, c’est pas le O,70 qui va en lever les voiles !
 

alain barré 21/03/2009 14:46



La reproduction est une chose trop sérieuse pour la laisser seulement au libre choix des humains ! C’est pour cela que l’attraction première, celle du « coup de foudre » obéit a
des règles inconscientes, a des forces de nature biologique. La littérature, ou la tradition orale, se font largement écho de l’incroyable puissance de cette force attractive dans toutes les
cultures et toutes les civilisations. C’est un phénomène universel qui touche les humains à peu près de la même façon !


Cela n’empêche pas les particularités de chacun dues à l’éducation, aux relations de maternages, aux souvenirs conscients et inconscients. N’empêche que lorsque l’on fait des enquêtes dans des
cultures très différentes on retrouve des constantes. Le rapport 0,71 en est une. Il s’agit d’un rapport et les photos de déesse-mère du musée d’Ankara, qui représentent des femmes que l’on
dirait obèses (photos sur mon blog du 9 mars), respectent ce rapport. Le choix des « miss » dans les concours de beauté, dont les intellectuels ont tendance à se moquer mais qui
passionnent beaucoup de gens (hommes et femmes !) vont dans le même sens. Le marché de la « beauté » qui fait la fortune de société comme Loréal, des chirurgiens esthétiques, etc…
confirment encore ces hypothèses. Les femmes votent avec leur portemonnaie (même quand il est peu garni). Elles plébiscitent les signes qui ravivent ou qui miment les critères de séduction que
j’ai cité : jeunesse, ration 0,70, santé !...


Les arguments que vous avancez, à juste titre, vont dans le sens de l’idée que je défends. Vous trouverez plus d’info sur ce sujet dans l’ouvrage de Dave GEARY : Hommes, femmes, l’évolution
des différences sexuelles humaines, Bruxelles, De Boeck Université, 2003. Vous en trouverez d’autres, sous une forme plus légère et agréable à lire dans les ouvrages de Lucy Vincent aux éditions
Odile Jacob : « comment devient-on amoureux ? » (collection poche ) et Helen FISHER : « Pourquoi nous aimons ? », odile Jacob, collection poche également.


L’homosexualité ne contredit pas cette théorie, en particulier, il est remarquable que l’attitude des homosexuels hommes et femmes soit très différente.







Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog