Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #INDE

Environ 650 millions d'Indiens vivent de l'agriculture. La plupart sont propriétaires de leur ferme. Hélas, dans la plupart des cas les parcelles sont très petites et la mécanisation est faible. Ce n'est pas le cas pour les grands propriétaires terriens, peu nombreux mais bien équipés. Les paysans sont pauvres. Ce n'est pas la misère mais souvent une grande pauvreté. Ils sont restés à l'écart du boom économique qui a considérablement augmenté le niveau de vie de la "middle class" (300 millions de personnes concernées). Beaucoup d'entre eux sont les laissés pour compte d'une croissance très inégalitaire qui privilégie une politique de puissance plutôt que de progrès social et ce depuis l'indépendance, quels que soient la couleur des gouvernements. Le libéralisme, plus ou moins appliqué depuis les années 90, a accélérer d'une façon spectaculaire le développement mais sans "percoler" jusqu'aux paysans et aux classes pauvres !

Dans les années 60/70, l'Inde a fait sa « révolution verte » sous l'impulsion, en particulier d'un agronome indien : SWAMINATHAN qui a mis au point, avec un agronome texan, des hybrides de blé qui ont boosté les rendements. Nouvelles variétés de riz, de blé, engrais, pesticides ont augmenté la productivité et permis à l'Inde, non seulement de nourrir sa population, mais d'exporter.

On se prend à rêver et l'on se dit « enfin une révolution qui marche » ! Mais il faut déchanter, même la révolution verte a des effets pervers. En 50 ans, la population dans les campagnes a doublé, mais pas les surfaces à cultiver et la surexploitation a appauvri les sols. Beaucoup de petits paysans se sont endettés pour acheter des engrais et, depuis quelques années on assiste à des vagues de suicides chez ceux qui ne peuvent rembourser.

Il y a fort à parier que l'Inde suivra la même voie que la France : les paysans, à la tête d'exploitation non rentables, quitteront la terre et viendront travailler en ville dans des emplois non qualifiés. Quand on sait les drames que l'exode rural a causé dans notre pays, on ne peut que redouter ceux qu'il va occasionner en Inde ! Déjà Mumbay et son agglomération représentent une population de 19 millions d'habitants, Ahmedabad (dans le Gujarat) 4,5 millions. Comment pourront-elles absorber le choc ? Le risque est grand que les paysans sans terre aillent grossir les immenses bidonvilles qui entourent les villes (les "slums" dont parle le film "slumdog millionnaire").

Une note d'espoir toutefois : en une quinzaine d'années, j'ai vu disparaître la plupart des bidonvilles d'Istanbul et Ankara. L'Inde saura-t-elle trouver des solutions à ses propres problèmes ?....

Hommes et femmes travaillent dans les champs. Toutefois on voit plus de femmes que d'hommes occupées aux travaux de désherbage,nettoyage,...

Un abri sommaire est parfois utilisé pour la pause et peut-être pour le repas du midi ?....

Contrairement aux grands propriétaires fonciers, les petits paysans utilisent peu de matériel, une charrue en bois, par exemple, pour ce paysan...

Heureusement, les rickshaws servent un peu à tout : à se déplacer et à transporter matériel et produits...

Comme d'habitude, les femmes portent l'Inde sur leur tête : les mauvaises herbes, les cailloux, le foin, et même l'outillage,...

L'élevage est réservé aux hommes et il n'est pas rare de voir des troupeaux déambuler sur les routes et les autoroutes ou les traverser sans hâte...

L'Inde est un pays à deux vitesses. Les classes moyennes se développent mais pas les campagnes. Sa politique de puissance se fait au détriment de la paysannerie... Comment va-t-elle résister à la crise mondiale ?

Commenter cet article

Sido 08/02/2009 09:52

Deux vitesses ? Peut-être plus, il y a une paysannerie "qui s'en sort " ( Radjasthan en tout cas, tracteur, machine outil curieusement à la porte de "maisons"- cabanes en pierres sommaires , dont on nous a dit qu'elles n' était pas taudis,qu'elles devenaient de plus en plus "modernes" à l'intérieur ), l'autre est celle que tu montres, vue aussi dans la zone pourtant touristique. Comment faire progresser plus d'un milliard d'habitants ! Totalement différent d'autres pays moins étendus, moins peuplés, que tu cites.En tout cas tes photos sont superbes illustrations de la complexité indienne .Bon dimanche. Bises.

Pivoine 08/02/2009 09:02

la photo de l'homme au turban rouge est splendide ! bon dimanche et re re merci pour toutes ces informations et ces superbes clichés.

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog