Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #Mémé

Entre la darne de saumon qui est toujours trop épaisse et la cuillerée de pâtes de quinoa qui est toujours trop grosse, mémé égraine ses souvenirs des années de guerre. En 44, il a fallu héberger 2 soldats allemands. Ils arrivaient le soir et ils repartaient le lendemain matin. Ils étaient propres et n’ont pas fait de dégâts. Mémé à commencer à apprendre un peu d’allemand. Les cours ont été vite interrompus au moment du débarquement. Un chef est venu, a fait un petit discours et, 5 mn après, les 2 soldats étaient partis, emportant tous leurs bagages. Tous leurs bagages ?... Non, pas tout à fait. Ils ont laissé 5 Kg de sucre, mémé s’en souvient très bien. Un vrai bonheur en ces temps de disette !

Après, il a fallu creuser un trou pas trop loin de la maison car les Américains bombardaient la gare située à 1,5 KM. La gare n’a jamais été touchée mais les alentours ont été copieusement arrosés. Résultat : une mère de famille tuée et des vaches crevées, se décomposant, les pattes en l’air !

"Encore un bombardement, vite dans le refuge… ne ferme pas les fenêtres dit le père ! Mais la maman est trop consciencieuse et elle ferme tout avant de partir. Alors, commente mémé, après, on ne pouvait plus rien fermer !..."

Ensuite on est parti se réfugier dans la famille de nos voisins, à la campagne et des soldats canadiens se sont installés dans notre maison… Ils n’ont rien cassé ni volé, mais quand on est revenu, qu’est-ce que c’était sale !...
Pendant que mémé raconte les dernières nouvelles du front, le saumon disparaît, les arêtes et la peau sont bien rangés le long de l’assiette…Bien motivée, mémé sait aussi faire les plats nets !

Commenter cet article

sido 06/10/2008 08:49

Hé bè , du changement ici ! Pas mal du tout. (une seule chose : très difficile à lire le bleu flashi de" ajouter un c." etc...).Les souvenirs des grands-parents sont toujours émouvants et sont témoignage de vie. C'est une sorte de fil qui relie les membres d'une famille. Je n'ai pas eu hélas ces contacts. Tu "racontes bien".Bises. Sido

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog