Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #Ateliers d'artistes...

La photographie numérique se répand et l'on voit de plus en plus de gens, sur les plages, au spectacle, qui prennent des photos en tenant à bout de bras de petits appareil numériques, simples à manipuler, efficaces, élégants. Alors pourquoi se casser la tête (et casser sa tirelire) pour acheter un gros reflex lourd, complexe et plutôt moche ? 

S'il s'agit de prendre des portraits, la raison tient en un seul mot un peu barbare : le bokeh ! La photographie est un art -et un art très populaire- dans le sens où elle a pris la suite de ce qui fut l'occupation principale des artistes peintres pendant des siècles : peindre des personnages pour les faire connaître et reconnaître et donner à voir leur puissance, leur gloire ou leur beauté ! Pour remplir cette tâche, les peintres ont inventés plusieurs techniques. L'une d'entre elles consiste à mettre le personnage en valeur en l'isolant sur un fond de couleurs dégradées ou de flou. Ainsi le regard ne s'égare pas sur la toile, il va droit au but ! Les appareils photos traditionnels utilisaient une pellicule de 24X36 mm. Cela obligeait à avoir des optiques d'un diamètre important (c'est pour cela qu'il n'y avait pas d'appareils photos extra plat comme les compacts modernes), ce type d'optique permet d'obtenir la netteté sur une profondeur (« la profondeur de champ ») très limitée, donc, en visant les yeux du personnage, on obtient la netteté sur le visage et, ce qui est autour, devient flou rapidement. Ce flou s'appelle le « bokeh ». Il ressemble à l'effet que cherchait certains peintres autrefois. Les reflex numériques modernes ont un capteur moitié plus petit que les pellicules 24X36 (depuis peu des reflex numériques sortent avec un capteur "plein format", càd 24X36, comme les anciens appareils argentiques). Cela permet d'obtenir tout de même de très beaux bokehs. Les petits compacts ont un capteur minuscule. Grâce à cela leur système optique peut être considérablement miniaturisé et il deviennent des « petits bijoux » qui tiennent dans un sac à main.  Autre conséquence : leur optique permet d'obtenir la netteté (profondeur de champ) de quelques cm à l'infini ! C'est souvent un avantage, mais pour obtenir l'effet de bokeh (le flou autour du visage), c'est plutôt un handicap !

Alors, lequel choisir ? Si l'on souhaite faire de la photo souvenir, les petits compacts sont parfaits, si l'on souhaite faire de la photo plus artistique, il vaut mieux investir dans un gros reflex ! Bien sûr, rien n'empêche d'avoir les deux types d'appareils que l'on utilise en fonction des occasions !

Cette chronique est illustrée de photos prises pendant les ESTIVALES de PORNIC avec un reflex numérique et un objectif de 300 mm ouverture 2,8

Commenter cet article

alain BARRE 05/09/2008 08:34

Oui, c'est bien l'oeil du photographe et la lumière qui font la photo, mais le matériel a aussi son importance. La technique ne fait pas l'artiste mais l'artiste n'est rien sans la tecnique !ab

Louis-Paul 05/09/2008 07:53

Quelque chose que je supporte difficilement:"Bien votre photo, vous avez quel appareil?"Le plus cher des réflex ne fera pas LA photo, et le petit compact à 3 millions de pixels fera peut-être un "petit chef d'oeuvre"L'oeil donc et l'envie de progresser Mais un peu d'explications comme vous faites ici permet de mieuc comprendre en effet ceraines choses comme la profondeur de champs.

alain BARRE 04/09/2008 10:13

Merci pour ces précisions Urbain et merci pour le lien ! Dans cette chronique je souhaite effectivement attiré l'attention sur l'effet de flou que l'on obtient facilement avec les reflex numériques et difficilement avec les petits compacts. La beauté de ce flou, le "bokeh" fait ensuite l'objet de discussions passionnées entre les pros de la photo ! AB

UG 04/09/2008 08:43

Bonjour AlainSi on veut pinailler un peu, le "bokeh" fait plutôt référence à la forme des éléments flous, et non à leur existence.voir :http://fr.wikibooks.org/wiki/Photographie/Nettet%C3%A9_des_images/Le_%C2%AB_bokeh_%C2%BBAmicalementUrbain

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog