Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #Poèsie et chansons d'ici et d'ailleurs...

La nuit n’est jamais complète

Il y a toujours puisque je le dis

Puisque je l’affirme

Au bout du chagrin une fenêtre ouverte

Une fenêtre éclairée

Il y a toujours un rêve qui veille

Désir à combler faim à satisfaire

Un cœur généreux

Une main tendue une main ouverte

Des yeux attentifs

Une vie à se partager.

 Paul Eluard, fait, dans ce magnifique poème, œuvre de « versificateur approximatif ». Il privilégie le sens par rapport à la versification. Pourtant l’on n’est pas dans la prose. On sent un rythme subtil qui porte la pensée, avec légèreté sur des vers à 5 pieds. Une cadence trop marquée (sur des vers à 6 pieds, alexandrins et demi alexandrins par exemple) aurait corseté son propos et l’aurait rendu trop pesant. Il nous parle sur un ton naturel et persuasif dont la force d’envoûtement est décuplée par le style poétique choisi (l’effet hypnotique est également accru par la forme d’insistance « puisque je le dis, puisque je l’affirme » et les nombreuses répétitions : il y a…il y a ; puisque…puisque ; fenêtre…fenêtre ; main…main). Le vers final à 8 pieds, ferme le poème, en interrompant le balancement rythmique et en autorisant l’insistance sur les 2 mots clés « vie » et « partager ».

 La nuit n’est jamais complète

Il y a toujours (5) puisque je le dis (5)

Puisque je l’affirme (5)

Au bout du chagrin (5)  une fenêtre ouverte

Une fenêtre éclairée (7)

Il y a toujours (5)   un rêve qui veille (5)

Désir à combler (5) faim à satisfaire (5)

Un cœur généreux (5)

Une main tendue (5)  une main ouverte (5)

Des yeux attentifs (5)

Une vie à se partager. (3+5)

Bravo et merci monsieur ELUARD. C’est beau de savoir insuffler l’espoir et la fraternité de cette façon !

Commenter cet article

Berengere 07/06/2016 23:24

A la fin du poème, ce n'est pas plutôt : "une vie, la vie à se partager" ?

alain BARRE 08/06/2016 07:55

Oui, c'est ça : "une vie, la vie à se partager"
merci Bérengère, pour la rectification

Alain Barre 05/04/2016 18:56

date ? Peut-être 1945 ?
ab

yves le flaneur 09/03/2006 20:39

Belle leçon.. De paul Eluard.. et d'alain Barré.

Jean Bon 05/04/2016 15:03

c'est quoi la date du poème STP ??????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog