Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #alain barré

« Gorge profonde » à  la française, c’est Mr. X. Il démonte  complots et manigances des services secrets et des pouvoirs dans notre pays et à l’étranger, d’une belle voix grave, et hypnotique à laquelle Patrick Pesnot, le journaliste de France Inter, donne la réplique. A vrai dire Patrick PESNOT se contente de quelques onomatopées, et de relances complices qui n’interrompent pas vraiment le discours de Mr X. (sur france inter, le samedi, à 13h20). 

Aujourd’hui Mr X révélait les dessous des sombres « exploits » du SAC. C’est là que l’on se rend compte que si MITERRAND avait couvert le quart de la moitié des exactions couvertes par DE GAULLE, on l’aurait exécuté en place publique ! Il y a vraiment deux poids, deux mesures ! Ce que j’admire en Mitterrand, c’est d’avoir suivi, accompagné, puis devancé, l’évolution des français (qui pour la très grande majorité d'entre eux étaient pétainistes) vers la résistance. A vrai dire, seul un petit nombre de courageux s'est engagé dans la lutte. Il a eu le mérite de passer d'une droite, bien ancrée à droite, à  une  gauche modérée, prenant en compte les problèmes sociaux de son temps.  Il est passé  par la case Vichy, où il a occupé un poste de fonctionnaire, sans conséquences, mais cela lui a été reproché d’une manière véhémente par des tas d’hypocrites qui n’auraient pas lever le petit doigt  contre l’occupant s’ils avaient été dans la même situation à l’époque. Pour moi, le vrai courage a été cette prise de conscience progressive, qui a mené cet homme de droite, vers la résistance, puis vers un engagement pour le changement social.

 

 

Ce que j’admire chez De Gaulle, c’est d’avoir devancé la majorité des français (y compris et même surtout les communistes qui soutenaient le pacte germano-soviétique), en lançant le combat, dans la clandestinité, alors que les plus grandes autorités militaires de son pays, le trahissaient. J’admire aussi (mais avec réserve) le tacticien qui a instrumentalisé ses amis de l’Algérie française pour revenir au pouvoir et j’admire (cette fois sans réserve) le politique courageux qui a osé accordé l’indépendance aux algériens, à l’encontre de l’opinion de ceux qui l’avaient porté au pouvoir (Sharon a fait un peu la même chose). Ces deux personnages (Mitterrand et De Gaulle) ont eu des parcours admirables. Il n’empêche que celui de De Gaulle et de son successeur Pompidou est entaché d’exactions et de crimes graves commis par l’intermédiaire du SAC, mais personne n’ose lui en faire le reproche.

 

 

Patrick Pesnot (et son porte parole Mr X) n’ose pas le faire directement non plus mais tout est dit et bien dit dans ces « révélations ». Pour ceux qui ont vécu les évènements de 68 et leurs suites, c’est un soulagement d’entendre un tel discours sur la plus grande chaîne de radio publique. Les gens du SAC ont été réhabilités, certains sont devenus ministres et l’un d’entre eux a  brigué nos suffrages pour la présidence de la république, il y a quelques années. Son compagnon de route (qui n’a pas participé au SAC) s’apprête à faire la même chose l’an prochain. En définitive, tout cela n’est pas si lointain…

 

 

 

 

Vous pouvez écouter et enregistrer cette émission, en allant sur le site de France Inter :

 

 

http://www.radiofrance.fr/chaines/france-inter01/emissions/mx/index.php?affichage=archive

 

 

 (attention, le lien doit être mis sur une seule ligne )

 

 

Pour enregistrer il vous faut un logiciel d’enregistrement comme Audacity, qui est un freeware (gratuit).

 

 

Si vous n’y arrivez pas, contactez- moi sur mon e-mail ou par les commentaires du blog et je vous enverrai l’émission.

 

 

 

 

Merci Mr X, merci Patrick Pesnot !

 

 


”Rendez-vous avec M. X : samedi 25 février 2006 : Le S.A.C. (1)

Il s’agit de la face obscure du gaullisme… L’existence du SAC. Ce Service d’Action civique, créé en 1959, au lendemain du retour au pouvoir du général de Gaulle et dont la raison d’être était justement de soutenir l’action du général. Mais très rapidement, cet objectif respectable a été dévoyé et le SAC est devenu une sorte de police parallèle qui a recruté ses hommes de main à la fois chez les représentants de l’ordre et dans la pègre. La possession de la fameuse carte d’adhérent, barrée de tricolore, était en effet un précieux sésame qui permettait aux truands de passer sans encombre les contrôles de police et leur assurait une sorte d’impunité… Cette dérive ne fera que s’amplifier au fil des ans car le SAC sera mêlé à la plupart des événements qui jalonnent les débuts de l’histoire de la V° République, lutte contre le FLN puis l’OAS, mai 1968, etc. Et malgré l’épuration entreprise par Georges Pompidou au lendemain de la démission du général, ses militants se distingueront encore par de nombreuses malversations et des actions violentes lorsqu’ils sont chargés, par exemple, de briser des grèves, de commettre des attentats ou de participer à des campagnes électorales musclées.
Enfin, alors que l’organisation entre en déliquescence et que la gauche vient d’arriver au pouvoir, c’est l’affaire de la tuerie d’Auriol… Toute une famille massacrée par un commando du SAC. Un dossier encore mystérieux car les mobiles des tueurs n’ont pas été véritablement éclaircis… En tout cas, ce drame sera à l’origine de la dissolution du SAC en 1982. »

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog