Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #TURQUIE

Comme souvent en Turquie, les sites de l’antiquité grecque et latine sont situés en rase campagne. Parfois une ville nouvelle a été construite à côté, comme à Pergame. Ce n’est pas toujours le cas. APHRODISIAS est restée hors du temps.


C’est d’ailleurs ce qui fait le charme des sites anciens en Turquie : on a l’impression d’être les premiers à les découvrir. Les pièces les plus belles ont déjà été emportées depuis longtemps dans les musées européens souvent (et Turc parfois).


Faute de moyens pour entretenir le reste, des trésors gisent à même le sol...

Quelques colonnes ont été parfois vaguement redressées et rafistolées, un arc restauré...

...le portique d'un temple remonté pierre à pierre comme c’est le cas pour le tétrapylon restauré par un archéologue allemand qui a sa tombe au pied du monument.


 

(De ce point de vue, le site que j’affectionne le plus est celui de Milet : les vaches paissent parmi les ruines et laissent tomber, nonchalamment, leurs bouses sur des fûts de colonnes, des chapiteaux ornés, sous l’œil bienveillant d’un vacher à cheval !... Le site de Termessos, perché à 1600m d’altitude, son incroyable théâtre niché entre deux montagnes, ses demeures et ses bâtisses que l’on dirait bousculés par un tremblement de terre récent, en font l’un des site les plus magiques de toute l’antiquité grecque et latine !... (la visite est rarement proposée par les tour operators, mais on peut y accéder facilement à partir d’Antalya).


Le théâtre d’Aphrodisias pouvait accueillir 10 000 personnes, ce qui n’a rien d’exceptionnel pour l’époque. Comme un certain nombre de sites antiques en Turquie, il arrive qu’il soit encore utilisé pour diverses manifestations et spectacles.

Le stade est particulièrement impressionnant : bien conservé malgré les dégâts causés par les tremblements de terre. Il fait 270 m de longueur sur 54 m de largeur.

Il était prévu pour 30 000 spectateurs ! Dans la ville de la déesse de l’amour (Aphrodite) il fallait prendre soin de son corps. L’école de sculpture a immortalisé quelques-uns de ces athlètes dont on peut voir les statues au musée archéologique installé sur le site.
Commenter cet article

henrycanaan 07/05/2008 20:41

Bonjour, toujours frais et vrai ton site; je dépose sur ce billet un petit poème, j'espère qu'il vraiment à sa place( en vérité je l'ignore), mais je pense que le passé le présent et le futur sont intimmement liés.
LA FORME, DEFORME
 
Invisible voilà ce que nous sommes
Nous, qui nous considérons intelligents,
Ayant sur l’avenir déposé la main ;
 
Nous qui ne sortons plus du tout des normes
De peur de passer pour de vrais délinquants,
Qui seraient exclus de ce si beau chemin ;
 
Et dire que des personnes hors normes
Ayant toujours un esprit couleur printemps,
Chantent en chœur l’arrivée du lendemain ;
 
Alors, sommes nous encore des hommes
Et qui ont su garder leur âme d’enfant,
A cette époque, sans rien d’humain.
 
Henry CANAAN
 

 

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog