Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #TURQUIE

Le bazar est une institution tellement remarquable dans les pays arabes et musulmans que le mot a franchi les cultures pour rentrer dans le vocabulaire courant de la langue française. Il a subi une certaine transformation en passant d'une culture à l'autre.

Il est vrai que nos marchés occidentaux sont une version bien peu exubérante au regard des bazars orientaux. Ces bizarres bazars où règne une accumulation invraissemblable de produits de toutes sortes mais aussi de boutiques identiques, nous étonnent. « Comment font-ils pour vendre ? » se demande-t-on, quand toute une allée propose la même profusion de bijoux, de foulards, de quincailleries, d'épices, de fruits... ?

C'est oublier le talent des vendeurs. Quand ils vous tiennent ils ne vous lâchent pas ! Petit verre de thé, étalage astucieux de la marchandise (en fonction des goûts supposés ou perçus du client), prix largement surévalués pour entamer la négociation (ou complètement délirants quand on flaire le naïf).. et maintenant la balle est dans le camp du client. C'est à lui de jouer pour arriver à un prix qui satisfasse les deux parties !  Une bonne vente se fait à deux, avec du temps, du thé...et un peu d'astuce des deux côtés !

Le commerce est encouragé par l'islam, souvent les bazars sont situés près des mosquées - Mahomet lui-même était un marchand - et s’enrichir n’est pas un péché, bien au contraire, mais le prêt avec intérêt n’est pas autorisé et les monopoles sont bannis. Cela explique peut-être la profusion de petits commerçants et l’absence de « grandes surfaces ». Tout le monde a sa chance mais il y a peu de clients à se partager et c'est pour cela qu'il faut se lever tôt et se coucher tard !...

Dès le matin, chacun s’affaire, nettoie, étale au maximum son étalage…pas un centimètre carré de libre !... Tout l’espace est occupé et parfois même plusieurs couches d’objets s’entassent les unes sur les autres….

Le client étant roi on lui offre souvent le thé (Cay) mais on trouve aussi des fontaines dans certaines allées. Un gobelet est accroché par une chaîne…on boit et on laisse, sans manière, le gobelet pour le suivant…

Pour approvisionner en marchandise tous ces étalages on n’a pas trouvé mieux encore que la force humaine et l'on voit passer des chariots, tractés par des hommes de peine, invisibles sous la masse de leur énorme fardeau !

Les bazars et les souks sont de formidables écoles de commerce…Je me dis parfois que l'on devrait peut-être y envoyer nos étudiants en stage ?...

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog