Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

« Les caisses sont vides ! » Les politiciens se font élire sur des mensonges, des demi-vérités ou des omissions et ils se font rejeter quand ils avouent la vérité. L’actuel président a ébloui les français par une accumulation de promesses impossibles à tenir quand il était candidat et maintenant qu’il est au pouvoir il ne peut que constater son impuissance. Pris d’un soudain accès de sincérité (c’est une maladie qui touche rarement et seulement par inadvertance les politiciens) il a révélé, il y a quelques semaines, l’affreuse vérité : « Les caisses sont vides ! ». Une façon de dire qu’il ne dispose pas des moyens pour accomplir ses belles promesses.bazardupresident.jpg

Rien d’étonnant à cela. L’économie ne se décrète pas. Ce n’est ni du pouvoir d’un président ni d’un gouvernement. Au mieux Ils peuvent gérer les difficultés d’une manière un peu plus de droite, un peu plus de gauche.

L’économie est le résultat de la vie des entreprises et de ceux qui y travaillent (employés et patrons), de l’insertion dans l’économie mondiale avec la poussée fantastique des pays qui émergent,de la révolution des NTIC et du jeu de la finance avec des mouvements instantanés de masses colossale d’argent.

Le rôle d’un gouvernement est de préparer le terrain pour que ceux qui produisent des richesses (entrepreneurs et salariés) s’adaptent au mieux à la nouvelle situation mondiale. Cela ne peut pas se faire en accumulant de belles promesses aux employeurs (droite) ou aux salariés (gauche) (ou un peu aux deux, comme l’a fait, avec l’habileté d’un bonimenteur de foire, l’actuel président, en saupoudrant les uns et les autres de promesses impossibles à tenir), mais en favorisant les mesures qui peuvent développer l’économie. Dans la situation actuelle ces mesures présentent forcément des aspects douloureux pour tout le monde. C’est toujours le cas lorsqu’il faut s’adapter à une situation nouvelle. Le rejet du changement, en refusant de remettre en cause des « avantages acquis » par exemple ou en refusant la démocratie dans l’entreprise, se fait alors au détriment de ceux qui ont le moins de pouvoir dans la société, les jeunes en particulier, pour lequel le chômage est massif.

Voilà notre président au pied du mur : les caisses sont vides et ses promesses sont creuses ! Le roi est nu….

Commenter cet article

grapheus tis 12/02/2008 08:43

Ton image, seule, était très, très largement explicite !M'autoriserais-tu à la reproduire ?

lasidonie 10/02/2008 21:21

A trop vouloir coller ,en apparence, aux souhaits des électeurs, pour être élus, leur donner l'illusion qu'ils seront eux seuls, pas les autres bien entendu, capables de, il arrive un jour où de désillusion en désillusion, (droite/gauche) écoeurés, les français ne croient plus en personne. Restera quoi ? les extrèmes...les démagos, ils ont déjà donné, ils en ont mis un à leur tête. Certains commencent à s'en apercevoir. Mon comm. hier était lapidaire, je voulais dire que l'argent en France il y en a, mais il n'est pas là où il faut. Chaque élu à la présidence, droite/gauche, depuis des decennies , arrive en disant "les caisses sont vides". Pourtant les richesses ne cessent de croître, les disparités s'accentuent , et Président ( habile très habile joueur de tours) et députés se votent d'emblée de belles lois protectrices pour assurer leurs arrières, petit détail en passant !.Les budgets accordés ici ou là par contre sont du saupoudrage. Gestion calamiteuse, guidée par une optique : favoriser surtout les entreprises en espérant la relance, ce qui semble logique. Dans la réalité l'argent fait fructifier l'argent.et on le montre !! au plus haut niveau ! Candidat sincère ? je n'y crois pas. Mr Bayrou, bien sympathique , moins vicieux que d'autres,? Mais quelques dessous de la campagne P.elle avec Ségolène laissent rêveur.

alain BARRE 10/02/2008 07:38

D'accord, Claudiogène ! je pense également que les électeurs sont complices. Les politiciens leurs disent ce qu'ils veulent entendre et le tamtam de la presse amplifie le vide des propos donnant à croire qu'il n'y a pas d'autres vérités !heureusement, la démocratie permet que des voix plus sincères s'expriment. Quand la situation s'aggrave, il arrive que l'on se tourne vers elles à moins que des démagos profitent de la situation pour se présenter en sauveur !...

Claudiogene 09/02/2008 18:51

Toujours le même dilemme : On dit la vérité (caisses vides) et on n'est pas élu ou on fait des promesses qu'on ne peut pas tenir.Alors c'est à chacun en responsabilité de comprendre que les politiques ne sont pas des magiciens. Je pense qu'ils le savent et qu'ils regrettent de devoir parler à des gens moins avertis qu'eux-mêmes.Voilà pourquoi mon choix Bayrou. Mais, il faut faire rêver alors...

alain BARRE 09/02/2008 11:50

Le saupoudrage sur diverses classes sociales et catégories (hier pour les banlieues) n'a rien à voir avec le développement économique, bien sûr, et je crois que tu l'entends ainsi également. Il s'agit de mesures électoralistes. Mais contrairement à ce que tu sembles dire, je crois que l'actuel président mélange habilement les genres. Quand les français seront mûrs pour un changement qui ne soit pas que cosmétique, des politiciens de droite ou de gauche (à vrai dire cela à relativement peu d'importance pourvu qu'ils respectent la démocratie) se manifesteront. Aujourd'hui,ils existent, dans les grands partis (dans les petits partis aussi), mais on ne les entend pas ou peu et les médias les ignorent...La société française à une manière bien à elle de progresser, orgueilleuse, cahotique...mais c'est la nôtre !

lasidonie 09/02/2008 09:57

Allez, elles ne sont pas vides pour tout le monde !! suivez mon regard...

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog