Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #alain barré

L’audimat est l’instrument qui mesure l’audience des émissions de télévision. C’est un instrument utile. Il évite que des émissions rasoirs, barbantes, trop intellos ou incompréhensibles s’éternisent ou reviennent trop souvent. Mais, revers de la médaille, il a tendance à privilégier les émissions de divertissement étincelantes de paillettes mais sans rien dans la tête, les films d’actions crépitant de péripéties et de rebonds mais vides de réflexion, l’actualité ciblée sur des évènements anecdotiques qui émeuvent, qui indignent ou qui font pleurer mais qui évitent de penser, enfin tout ce qui brille et qui n’est pas forcément de l’or, ce qui bouge et qui n’est pas le mouvement, ce qui plaît même si ce n’est pas vrai !perroquet.jpg

Internet a adopté ce même principe (« blog rank » par exemple) pour sélectionner les « meilleurs » sites, c'est-à-dire, les plus vus, les meilleurs films, livres, chansons, etc…. Tout passe par cette magique moulinette, cette étourdissante tourniquette à fabriquer les vedettes !

Ce procédé a l’apparence de la démocratie, il en a l’aspect mais il n’en a pas le contenu. Il a des conséquences implacables :

Premièrement, les chaînes privées et publiques choisissent leurs émissions où les gardent seulement si elles ont de bons résultats à l’audimat.perroquet2.jpg

Deuxièmement, les journalistes, les auteurs, les metteurs en scène, les responsables de programmes s’autocensurent et préformatent les sujets dans leurs têtes en fonction de ce qui est susceptible de leur faire gagner des points à l’audimat.

Les téléfilms, les émissions de divertissement et même les journaux télévisés, ont tendance à s’uniformiser si bien que l’on peut parfois passer d’une chaîne à l’autre sans y voir de différences. Pour les chaînes de radio il en va de même !perroquet3.jpg

De ce point de vue, la récente décision du chef de l’état de supprimer la publicité sur les chaînes publiques me semble aller dans le bon sens et les critiques d’une partie de la gauche et des syndicats, mal venues ! Sans le veau d’or de la publicité, l’audimat a des chances de redevenir un instrument de mesure utile mais ni aussi unique ni aussi dictatorial.

La vraie démocratie ne peut consister à faire voter les gens pour savoir s’ils préfèrent s’amuser ou travailler, réfléchir ou se divertir (on sombre alors dans la démagogie). Divertissement et réflexion sont nécessaires. Ils sont bien différents l’un de l’autre sans être forcément incompatibles et supposent des instruments d’évaluation différents. L’audimat, employé partout et pour tout, devient vite un instrument dictatorial qui ne mesure qu'une partie des choses. Il est juste de se donner les moyens de lui échapper.

Commenter cet article

yves le flâneur 20/02/2008 19:40

Fais gaffe à ton blog rank!

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog