Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain barré
Publié dans : #ppp (Petite Psychologie de Poche

« Les qualités requises pour parvenir au pouvoir sont rarement celles qui sont nécessairees pour l’exercer ! » Depuis peu les sciences humaines s'intéressent à la psychologie des hommes et des femmes qui exercent le pouvoir (à la demande de l’armée, des chefs d’états, des diplomates et des candidats aux élections). Et l'on commence même à étudier cette discipline dans les facultés européennes.

Les résultats sont passionnants et assez conformes aux intuitions que l’on pouvait en avoir.

L’outil d’investigation le plus utilisé est le questionnaire de Million qui évalue la personnalité des personnages politiques sur 12 dimensions :

Domination 

Ambition 

Audace 

Extraversion 

Soumission 

Humilité 

Opposition 

Méticulosité 

Inhibition 

Retrait schizoide 

Méfiance 

Instabilité

Pou les hommes comme pour les femmes, on ne trouve pas beaucoup de personnalités timides, introvertis, modestes et humbles au sommet du pouvoir !

Pour les hommes, les scores les plus élevés se concentrent sur les thèmes de la domination, de l’ambition, de l’intrépidité, de l’extraversion et de la méfiance. L’item « conscience » (intégrité, moralité) est, par contre assez peu développé.

Chaque pays présente des particularités et des variantes sans que le profil général en soit profondément affecté. Ainsi aux USA, il semblerait que, pour être élu, le candidat à la présidence doive présenter un fort taux d’extraversion. 

Les femmes de pouvoir présentent également des caractéristiques spécifiques. Leurs scores sont particulièrement élevés dans les domaines « Audace » et « Domination ». Les psychologues « profileurs » estiment que ces qualités sont nécessaires aux femmes pour percer dans un milieu essentiellement masculins où les ambitieux déjà très expérimentés ne manquent pas !

L’autoritarisme des femmes de pouvoir (Thatcher, Bhutto, Golda Meier, Clinton, et notre Ségolène !...) est bien connu. Il serait une réaction à la réputation de douceur que l’on attribue au sexe féminin. Pour s’imposer il leur faudrait en prendre le contre-pied alors que cela n’est pas nécessaire à leurs collègues mâles !--psy-et-pouvoir.jpg

Ces « qualités » peuvent devenir de graves défauts dans certains cas. Tous les dirigeants sont « méfiants » mais quand leur méfiance tourne à la paranoïa (comme pour Staline par exemple) les dégâts peuvent être épouvantables ! Tous les dirigeants croient en leur génie (avec des phases dépressives semble-t-il pour beaucoup d’entre eux) mais quand cela tourne à la mégalomanie, bonjour les dégâts !

Enfin, l’isolement du pouvoir peut très bien induire une coupure insidieuse d’avec la réalité qui engendre une ignorance de la vraie vie des citoyens (en psychologie, on parle d’un retrait schizoïde). Cela mène le pays droit dans le mur (c’est peut-être ce qui est arrivé au shah d’Iran ?...)

Pour en savoir plus, vous pouvez lire l’ouvrage de Pascal de SUTTER : « Ces fous qui nous gouvernent » et l’article qu’il a écrit dans la revue « Cerveau et psycho » de janvier 2008. Dans cet article, il dresse les profils très réussis, de Ségo et de Sarko (réalisés 1 an avant l'élection).

Commenter cet article

yves de rezé 12/01/2008 12:22

Bravo.Je te retrouve bien.. ça ouvre des horizons intéressants sur certains personnages publics..SI je dois en croire une auto-estimation, je n'ai guère de chances d'accéder aux plus hautes marches.Bien à toi,Y

lasidonie 11/01/2008 13:02

Y a t il un moyen de se débarasser de ces " lunettes" qui ne font voir de la réalité que la partie la plus noire ? Je dois être en plein dans ce schéma cognitif inconscient ! Mon champ de vision s'est rétréci, rétréci, impossible de voir gai !

alain BARRE 11/01/2008 11:51

Merci pour tes commentaires Sido  ! Ils ciblent toujours des points importants.1- autoritarisme = tendance à manifester son autorité. Il me semble que les femmes de pouvoir ont plus tendance à manifester leur autorité dans des circonstances où les hommes de pouvoir ne le feraient pas ! Comme si on ne leur reconnaissait pas l'autorité d'une façon aussi naturelle au'aux hommes. Mais les choses changent un peu...2- aveuglement. Il est constitutif au fonctionnement de notre cerveau. Nous voyons ce qui entre (positivement ou négativement) dans le champ de nos préoccupations. Nous sommes aveugles au reste ! C'est pour cela que la science est si ardue. Elle va à l'encontre de notre démarche naturelle !Quand le rétrécissement de notre champ de vision devient excessif, on parle de "schémas cognitifs inconscients".  Ils posent sur nos "yeux" des lunettes qui filtrent la réalité et ne nous en font voir qu'une petite partie, en général, la plus nocive !...AB

lasidonie 11/01/2008 08:22

Lu avec beaucoup d'intêret cette analyse que je trouve un juste reflet des modèles existants (ou ayant existé). Juste une remarque : A "L'autoritarisme " des femmes de pouvoir je préfèrerai "l'Autorité", nuance impliquant selon moi de ne pas ériger en système aveugle l'action, mais plutôt la marquer d'une forte volonté nécessaire et claivoyante. Encore plus difficile effectivement pour la femme (dans d'autres domaines aussi !)Pour ta réponse sur Simone de B. d'accord pour "l'aveuglement des intellectuels", (Et cela existe encore, pour des situations différentes, mais humainement aussi dramatiques.).Bonne journée, Alain.

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog