Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PORNIC
lever de soleil plage de la Source
lever de soleil plage de la Source
lever de soleil plage de la Source

Lever de soleil sur la plage de Source à Pornic. Comme souvent les ciels d'hiver sont les plus beaux !...

Une lueur orangée-ocre apparaît de plus en plus nettement en direction de l'Est, puis la lumière diffuse sur les pêcheries et semble, dans un premier temps les envelopper et les les traverser...

Puis l'astre apparaît, aveuglant et créant une zone blanche. Les pêcheries deviennent des ombres chinoises sur fond d'incendie !...

lever de soleil plage de la Source
lever de soleil plage de la Source
lever de soleil plage de la Source

Le bâtiment rond de la thalasso est éclairé d'une lueur encore pâle et peu à peu la plage sort de l'ombre. Le ciel ne flamboie plus. Le jour est complètement levé !

lever de soleil plage de la Source
lever de soleil plage de la Source

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE

17H 05, Pointe Saint-Gildas (embouchure de la Loire), la tempête se précise. Pas de vagues spectaculaires car la marée est basse mais on tient à peine debout. Je cherche un abri et je filme en direction du pont de Saint-Nazaire, mais tout vibre autour de moi !... Coup de chance, un rayon de soleil vient éclairer la mer et provoque un arc-en-ciel....

Tempête Pointe-Saint-Gildas
Tempête Pointe-Saint-Gildas
Tempête Pointe-Saint-Gildas

La lumière de cette tempête et la musique du vent forment un sacré spectacle comme on ne peut en voir que dans la nature !...

Tempête Pointe-Saint-Gildas
Tempête Pointe-Saint-Gildas
Tempête Pointe-Saint-Gildas
Tempête Pointe-Saint-Gildas
Tempête Pointe-Saint-Gildas
Tempête Pointe-Saint-Gildas
Tempête Pointe-Saint-Gildas
Tempête Pointe-Saint-Gildas
Tempête Pointe-Saint-Gildas
Tempête Pointe-Saint-Gildas
Tempête Pointe-Saint-Gildas
Tempête Pointe-Saint-Gildas
Tempête Pointe-Saint-Gildas

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Récits
les avocettes élégantes

On pourrait penser que le nom de l’avocette élégante qui porte une belle robe noire et blanche vient de la comparaison avec l’avocat qui porte une élégante robe noire avec une bavette blanche. Pas du tout ! C’est un mot qui vient du vénitien ! “avis” signifiant oiseau et “sittê”, pie. Et pour compliquer les choses, la forme “avocetta” a été ensuite empruntée au français par les italiens ! Cela convient très bien à ce magnifique oiseau qui ne connaît pas de frontière. En août et septembre les avocettes sont sur le littoral de la mer du Nord, elles muent dans la mer de Wadden où les vasières sont nombreuses, en septembre-octobre elles suivent la côte Atlantique jusqu’en Afrique du nord. Si l’hiver n’est pas trop rigoureux, elles restent sur nos côtes. C’est comme cela que l’on peut en voir des centaines dans la baie de Bourgneuf où je les ai photographiées hier matin.

les avocettes élégantes
les avocettes élégantes
les avocettes élégantes

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Récits

décomposition du vol d'une mouette au ralenti.

Ce n'est pas parce qu'il fait gris et venteux que l'estomac des mouettes ne crie pas famine et ce n'est pas, non plus, une matinée où l'on peut compter sur les touristes pour vous lancer quelques miettes ou des bouts de cornets à glace ! Pourtant, après une nuit de jeûne, il faut sortir, ramer contre le vent à la recherche de proies. C'est pas tous les jours qu'elles rigolent, même si on les appelle des mouettes rieuses !...

plusieurs phases du vol d'une playmouette
plusieurs phases du vol d'une playmouette
plusieurs phases du vol d'une playmouette
plusieurs phases du vol d'une playmouette
plusieurs phases du vol d'une playmouette
plusieurs phases du vol d'une playmouette

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Lectures - cinéma - citations -...
cinéma  : Yao
cinéma  : Yao

Omar Sy joue le rôle d’un acteur célèbre en France qui se rend à Dakar où il est invité pour parler d’un livre. 
En Parallèle, on suit le parcours de Yao, un jeune garçon d’un village qui fugue pour rencontrer celui qu’il considère comme son héros.
Les deux personnages se rencontrent et on va les accompagner, dans une sorte de road-movie à la sénégalaise jusqu'au village de Yao.
Le scénario est assez mince et le budget pour le réaliser sans doute aussi, mais le film aborde avec délicatesse des sujets touchants : la recherche des racines, la différence des niveaux de vie et des cultures, le rôle du père… 
Aux deux grands acteurs principaux, Omar Sy et le jeune Lionel Louis Basse, il faut ajouter, le pays, le Sénégal lui-même que la caméra présente avec une affection certaine. 
Un bon film pour ceux qui aiment se laisser prendre par la main et suivre tranquillement une belle histoire dans un beau décor. Pour ceux qui ne rêvent que de films d’action, passez votre chemin !

cinéma  : Yao

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Récits

Les mésanges sont d'une vivacité extraordinaire. On aimerait pouvoir les observer au ralenti. Les appareils photo modernes le permettent. Voici un court extrait d'une mésange qui picore à la mangeoire, se tient acrobatiquement sur le bord puis picore une dernière miette et s'envole...

Une mésange au ralenti...
Une mésange au ralenti...
Une mésange au ralenti...
Une mésange au ralenti...
Une mésange au ralenti...
Une mésange au ralenti...
Une mésange au ralenti...

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Récits

"Ce matin, je suis sorti acheter une chemise. Rien d'extraordinaire à cela : à travers le monde ce sont peut-être vingt millions de gens qui ont fait la même chose. Ce qui est plus remarquable, c'est que, comme d'ailleurs la plupart de ces vingt millions de gens, je n'avais informé personne de mes intentions. Et pourtant, la chemise que j'ai achetée, aussi simple qu'elle puisse paraître au regard de la technologie moderne, représente un triomphe de coopération internationale. Le coton vient d'Inde, cultivé à partir de semences américaines ; les fibres synthétiques viennent du Portugal et les couleurs des teintures d'au moins six autres pays ; la tige du col vient du Brésil et les machines-outils pour la production (tissage, coupe, couture) viennent d'Allemagne ; la chemise elle-même a été assemblée en Malaisie. Le projet de fabriquer une chemise et de me la livrer à Toulouse ne date pas d'hier : deux hivers au moins se sont écoulés depuis qu'un fermier indien mena une charrue à boeufs à travers son terrain, dans les plaines rouges qui entourent Coimbatore. Des ingénieurs de Cologne et des chimistes de Birmingham furent impliqués dans la préparation, il y a de longues années. Le plus remarquable sans doute est que, étant donné tous les obstacles qu'il lui a fallu surmonter pour seulement exister et le grand nombre de personnes mobilisées au fil du processus, c'est une chemise avec beaucoup de style et d'élégance (pour la valeur que peut avoir mon jugement en la matière). Je suis ravi du résultat et pourtant, je suis à peu près sûr que personne ne savait que j'allais m'acheter une chemise de ce type aujourd'hui ; je le savais à peine moi-même la veille, à vrai dire. Chacune des personnes qui a travaillé pour m'apporter cette chemise l'a fait sans me connaître, ni d'ailleurs se soucier de moi. Et, pour rendre leur tâche encore plus difficile, eux, ou leurs homologues, ont dû, en même temps, travailler à la fabrication des chemises achetées par quelque vingt millions de personnes de tailles, goûts et budgets très différents qui, aux quatre coins de la planète, ont décidé indépendamment de s'acheter une chemise en même temps que moi. Et ce n'était que les clients d'aujourd'hui. Demain, ce seront vingt autres millions - peut-être plus....
 

L'incroyable parcours d'une chemise

Si quelqu'un se trouvait chargé de fournir des chemises au monde entier, la complexité du défi à relever ne serait pas sans évoquer la responsabilité d'un général menant une guerre. On peut imaginer un président des États-Unis entrant en fonction et se trouvant face à un rapport intitulé Les besoins du monde en chemises, qui, tremblant devant le contenu du rapport, mettrait immédiatement sur pied une force d'intervention présidentielle. Les Nations Unies organiseraient des conférences sur les moyens d'améliorer la coopération internationale en matière de production de chemises, et l'on débattrait de la légitimité respective des Nations Unies et de celles des États-Unis. Le pape et l'archevêque de Canterbury appelleraient tout le monde à coopérer pour faire face aux besoins, et des comités d'évêques et de célébrités nous rappelleraient régulièrement qu'avoir une chemise sur le dos fait partie des droits de l'homme. L'organisation humanitaire Couturiers sans frontières livrerait par avion les régions dépourvues. On chargerait des experts d'évaluer la pertinence d'un processus où la fabrication des cols s'effectue au Brésil, pour des chemises confectionnées en Malaisie en vue d'être réexportées vers le Brésil. (...)
 

L'incroyable parcours d'une chemise

Cet extraordinaire texte qui souligne la dépendance des pays les uns envers les autres montre les limites du slogan "fabriquons français".  Ceux qui pensent naïvement que le "fabriquons français " résoudrait nos problèmes devraient y réfléchir à deux fois !... 

Pour en savoir plus, on peut lire l'excellent livre de Paul Seabright d'où est tiré cet extrait : "la société des inconnus".

PS : Paul Seabright est professeur d'économie à Toulouse

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PORNIC
concert du nouvel an à Pornic

Concert dans la nouvelle salle du casino de Pornic, dimanche dernier...

concert du nouvel an à Pornic
concert du nouvel an à Pornic
concert du nouvel an à Pornic
concert du nouvel an à Pornic
concert du nouvel an à Pornic

le thème : "Un américain à Pornic". L'américain en question est, en réalité, un ensemble de grands standards du jazz américain joué par 4 grandes vedettes :

- le trompettiste Romain Leleu

- le pianiste François Dumont

- le batteur Sangoma Everett

- et la chanteuse Helen Kearns

Helen Kearns chante un grand standard du jazz américain : "my heart belong to Ddaddy !"

concert du nouvel an à Pornic
concert du nouvel an à Pornic
concert du nouvel an à Pornic
concert du nouvel an à Pornic
concert du nouvel an à Pornic
concert du nouvel an à Pornic
concert du nouvel an à Pornic

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Récits
éclipse de lune
éclipse de lune

5H41 hier matin, l'éclipse de Lune débute. A 6h12 : la Lune reflète les premiers rayons du soleil, elle est rougeâtre et sombre. 7H24 heure à laquelle je prends la première photo, l'ombre de la terre se retire. 7H45, elle est presque entièrement retirée. 8H12, l'éclipse est complètement terminée !...Un grand bravo à la mécanique céleste qui nous a offert cet étonnant spectacle, particulièrement sur la façade atlantique de la Bretagne à la Nouvelle-Aquitaine.

éclipse de lune

Pour en savoir plus, suivre le lien https://twitter.com/twitter/statuses/1087219524607332352

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #La playmouette du dimanche
La playmouette vous salue bien !

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog