Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Lectures - cinéma - citations -...

 La joie de vivre communicative de deux musiciens !...


Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

Dany Conhn-Bendit a suspendu sa participation à Europe Ecologie les Verts dont il est l'un des membres fondateurs ! Il dénonce ainsi l'irresponsabilité de cette formation qui a refusé de ratifier le traité budgétaire européen.

daniel-cohn-bendit.jpg

      Pour le gouvernement Hollande la signature de ce traité est capitale. En s’engageant à le ratifier, Hollande à rassuré les marchés dissuadant ceux-ci d'augmenter les taux d'intérêt de la dette (comme pour l'Espagne et l'Italie), ce qui aurait entraîné la France dans une spirale infernale.

 anglet.jpg

Hollande va ainsi à l'encontre de ses promesses électorales de renégociation (il n'y a eu qu'un léger lifting), mais il sauve l'économie de la France. Il s'affirme ainsi comme un politicien réaliste et mène une politique authentiquement libérale, libérale de gauche, différente de celle de son prédécesseur sur la répartition des efforts, mais identique sur le fond et c'est essentiel !

Les français qui ont voté à gauche apprennent ainsi qu'on ne peut pas faire n'importe quoi en économie. Ceux qui ont voté à droite apprennent que la gauche est autant capable qu'eux de gouverner !...

Sacrée pédagogie !...

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

" Quand on a la prétention malsaine de n'avoir des comptes à rendre qu'à dieu, on peut excuser tous les crimes commis envers les hommes ! "

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE

 Autrefois dans nos campagnes, les femmes portaient un voile sur la tête pour "sortir" et encore plus pour aller à la messe. Celles qui ne le portaient pas étaient mal vues, elles n'étaient pas des femmes honorables !

Le voile s'est répandu dans de nombreux pays musulmans depuis une dizaine d'années et cela jusqu'en France. Souvent ce sont les femmes qui le réclament, comme on a pu le voir dans quelques affaires en France et comme on peut le lire dans le roman du prix nobel de littérature, le turc Orhan PAMUK : "Kar" (= neige) dans lequel des femmes se suicident pour avoir le droit de porter cet emblême de soumission.

Le voile ne serait donc pas imposer aux femmes par une loi machiste ? En réalité, il leur est bien imposé par des coutumes archaïques (comme cela était le cas dans nos campagnes), mais pas seulement !

Les femmes se sont accaparés cette règle pour entretenir une compétition sexuelle entre elles : celles qui le portent sont des femmes honorables (et dignes d'être épousées), les autres sont suspectes - des "putes" - donc indignes d'être épousées. La pression vient donc des deux côtés et c'est pour cela que le voile se répand si vite.

Quand je me souviens de la méchanceté des propos tenus par les femmes, dans nos campagnes, envers celles qui n'avaient pas une tenue "correcte" (pas de voile sur la tête par exemple ou les bras nus), je peux imaginer la pression exercée sur les femmes musulmanes aujourd'hui. Aucune ne veut être une "pute" !

Cependant il faut relativiser, rien n'est perdu, rien de définitif ! Les revendications du monde musulman sont essenteillement nationalistes. Elles utilisent la religion comme un moyen, mais la religion n'est pas la revendication principale. Quand les musulmans auront ratrappé leur retard, ils délaisseront leur revendication religieuse comme nous l'avons fait nous mêmes, certains garderont leurs croyances et d'autres les abandonneront.

On peut remarquer que seuls les imbéciles manipulés se font exploser, pas leurs chefs. Les vrais "blasphémateurs" sont ceux qui tuent au nom de dieu !

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #ITALIE

Les sites grandioses, les monuments chargés d’émotions et d’histoire, les évènements tant et tant attendus, nous mettent parfois dans un état de tension propices aux grandes effusions. On se souvient des baisers échangés par milliers lors de la libération de Paris.

baiser-liberation.jpg

Un simple but marqué par une coupe du monde et l’on voit également les supporters, ceux qui se connaissent mais aussi ceux qui ne se connaissent pas, s’embrasser à tout va, et pour ce qui est des joueurs, leurs embrassades tournent à la frénésie... Alors que dire du baiser de la grande soeur lorsque le petit frère devient lui aussi champion olympique !...

BAISER manaudou

Tout se passe comme s’il fallait que le surplus d’émotion se décharge et soit partagé, avec l’approbation de tous, car tous les spectateurs, même les plus craintifs participent à l’émotion du moment.

Ce qui est monnaie courante sur les stades est toutefois plus rare lors de la contemplation des grands spectacles naturels ou des constructions humaines. Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous, mais pour ma part, je ne voudrais pas mourir sans avoir embrassé ma bien aimée, entre autres, devant les chutes du Niagara, ou les chutes Victoria au Zimbabwe qui, me dit-on, sont encore plus belles que celles du Niagara, en survolant, à partir de la nacelle d'un ballon, les cheminées de fées de la Cappadoce, en franchissant le vieux pont de Mostar en Bosnie, minutieusement reconstruit en 2004, après la guerre et symbole de la paix retrouvée http://www.linternaute.com/voyager/unesco/europe/bosnie/pont-mostar/pont-mostar.shtml, et j'en passe et des meilleurs !...

Baiser-a19666489

BAISER cartierbresson q latin

En bien d’autres lieux encore, comme beaucoup d'entre vous je crois, j’aimerais sceller en mon cœur et dans ma mémoire la beauté du monde par un baiser. Et bien, deux amoureux anonymes l’ont fait devant moi, dans les ruines de la Rome antique. Devant ces ruines porteuses d’une histoire conquérante et glorieuse, une jeune fille s’est tournée brusquement vers son compagnon et lui a donné un fougueux baiser.

2006-08-bestof-italie149.jpg

Celui-ci n’a pas eu le temps de réagir ni de l’enlacer, il s’est laissé embrasser, certainement foudroyé par une flèche imparable de l’amour. Il y avait sûrement dans les environs, dans un temple dédié à Vénus, un petit Cupidon qui devait rigoler en remisant ses flèches et son carquois !

La scène est authentique et c’est un instantané (le photographe impénitent a toujours son appareil prêt à déclencher), elle est plutôt belle et attendrissante, mais pour préserver l’anonymat j’ai un peu transformé les visages et je les ai « floutés » (opération qui consiste à rendre plus ou moins flou tout ou partie d’une photo).  

baiser doisneau

Oui mais, me diront les photographes puristes, d’autres ont déjà pris de telles photos ! C’est vrai, à commencer par DOISNEAU et son célébrissime « baiser de l’hôtel de ville ». Sait-on que ce baiser n’a rien de spontané ? Doisneau a demandé a deux élèves du cours Simon, qui lui paraissaient être amoureux, de jouer la scène. Il s’agissait d’une commande d’un grand hebdomadaire américain, LIFE. Le couple n’a tenu que quelques mois, mais la photo a fait, et continue toujours de faire, le tour du monde… http://www.rfi.fr/actufr/articles/064/article_35775.asp

PS : Pour déguster cette chronique, vous pouvez l'accompagner de la chanson de Souchon : le baiser, tout en embrassant votre bien aimé(e).

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #ITALIE

Je l’avoue humblement, quand j’étais très jeune enfant je voulais être pape ! C’est du moins ce que rapporte la tradition familiale. J’aurais donné cette réponse au curé venu à l’école faire de nouvelles recrues.

2006-08-bestof-italie259.jpg

J’ai échappé au séminaire en raison de ma réponse à la deuxième partie de sa question :

2006-08-bestof-italie261.jpg

- Pourquoi veux-tu être pape ? 

- Pour raccourcir la messe, je la trouve trop longue !

Toute velléité de m’expédier faire une carrière religieuse s’est arrêtée là !


Quelques années plus tard mes parents nous ont envoyés, mon frère et moi (c’était plus facile de faire un lot groupé), au lycée public, ce qui a été l’occasion d’un sermon, en chaire, cruellement dénonciateur et imbécile de la part du curé, ce qui a retiré à ma mère l’envie d’aller à la messe, pendant de nombreuses semaines ! (Je pense qu’un certain nombre d’imams doivent avoir cette attitude tyrannique et rétrograde aujourd’hui). Nous en reparlerons un autre jour si vous le souhaitez.

 

A l’occasion d’un voyage en Italie je ne pouvais donc pas laisser passer l’occasion d’aller visiter ce qui aurait pu être mes appartements ! La place St Pierre était encombrée de bancs, de sonos, de labyrinthes pour filtrer la foule, de flics contrôlant les sacs comme dans les aéroports, de scanners bipant pour le moindre brumisateur d’eau rafraîchissante… Enfin, un véritable cauchemar ! Rien qui vous fasse regretter de ne pas être devenu pape !

2006-08-bestof-italie269.jpg

Par contre je suis allé faire un petit tour du côté de sa résidence d’été, CASTEL GANDOLFO,alors là, chapeau (ou mitre ou tiare si vous préférez !) : Une merveille !

2006-08-bestof-italie272.jpg

Imaginez un charmant petit village à l’italienne, avec des vieilles maisons aux volets mi-clos surplombant un extraordinaire lac de cratère aux eaux vertes, fascinantes, dans lesquelles se reflètent les ombres capricieuses des nuages ! Pas de statues grandioses, une simple église de style baroque, des ruelles où pendent les lessives de la famille comme dans n’importe quel quartier populaire de Naples, des Italiens qui parlent avec leurs mains mais aussi avec leur cœur. Le bonheur !

2006-08-bestof-italie260.jpg

 2006-08-bestof-italie268.jpg

2006-08-bestof-italie267.jpg

Même si je peux le regretter je ne pourrai donc pas non plus venir en villégiature dans le castel du pape, au sommet du village !

2006 08 bestof italie273

Je me suis consolé en dégustant un énorme melon avec des tranches de jambon de Parme, sur une terrasse dominant le site. Dans le lointain, accroché sur le flanc opposé du volcan, on voyait un village (une ville m’a précisé la serveuse !). Un pic dominait à plusieurs centaines de mètres au-dessus du lac. 

2006-08-bestof-italie258-copie-1.jpg

Les parois étaient entièrement recouvertes de forêts d’un vert sombre, intense (à part les échancrures découpées par les villages). Ensuite je suis descendu jusqu’au lac par un sentier laborieux et j’ai trempé mes pieds dans l’eau du volcan. Elle était chaude, le sable, composé de cendres volcaniques et par l’usure des roches était noir. Une vraie journée bénie !

Voir les commentaires

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Poèsie et chansons d'ici et d'ailleurs...

 La Callas l'appelait "la voix incomparable". A vrai dire, on peut justement la comparer à la Callas, une Callas populaire, qui chante pour le peuple (tout en étant récupéré par les élites égyptiennes). Elle chante l'amour, la religion et la grandeur de la nation égyptienne, un cocktail qui ne peut qu'enthousiasmer le monde arabe !

Ce cocktail est exlosif, mais il ne faut pas le craindre, c'est un bienfait pour toutes les civilisations !

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #THAILANDE

Les îles coralliennes

DSCN5580.jpg


DSCN5584.jpg

Au large de Pattaya se trouvent plusieurs îles coralliennes. On y accède en 20 mn grâce à des vedettes rapides. Si vous pensez vous retrouver seul sur une île idyllique, vous avez tout faux car les îles attirent de nombreux touristes !

Malgré tout, si vous arrivez tôt le matin, vous vous prenez à rêver : l’eau est d’un bleu-vert incroyable, le sable est blanc et fin, les rochers aux couleurs rousses se mélangent harmonieusement à la végétation qui descend des montagnes, l’eau est chaude…oui, ce n’est pas un mythe… elle est claire et vous enveloppe de vagues de douceur… le paradis !

DSCN5589c.jpg

Je crois que le film « La plage »,  avec Di Caprio, se passe sur l’une de ses îles paradisiaques de Thaïlande : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=22696.html

DSCN5649.jpg

Le charme commence à être rompu vers 10 heures. Une nouvelle vedette débarque sur la plage un autre lot de touristes, puis un autre, et encore un autre… Bientôt la plage est pleine ! Alors le spectacle change de perspective. Le plus intéressant ne se passe plus vers la mer mais vers la côte. De nombreux petits commerçants, à la mode Thaï, passent vous proposer leurs services : location d’une chaise, d’une serviette, foulards, colifichets, boissons, mangeailles diverses, cocktails, et last but not least, des services plus spécialisés : coiffure à domicile sur votre chaise longue, pédicure, manucure, et les incontournables massages, etc…

DSCN5611.jpg

 

DSCN5623.jpg

L’inventivité commerciale des Thaïs est époustouflante ! En définitive le spectacle n’est pas sans intérêt. Si cela vous insupporte vous pouvez essayer de vous réfugier, à vos risques et périls, sur l’une des petites criques entourées de rochers et difficilement accessibles qui se trouve à proximité de la plage principale.

DSCN5594.jpg


 DSCN5607b.jpg 

Alors le corail me direz-vous ? On sait qu’il existe car on en trouve des petits bouts grisâtres sur la plage mais on est plus sûr d'en trouver dans les échoppes de Pattaya !

Le top du top à ne pas manquer, c’est la promenade en barque à fond de verre pour la visite des poissons du corail. On embarque dans une longue barque qui ne peut trop s’approcher de la plage alors les touristes, relevant leurs jupes ou leurs pantalons s’essaient à ce rude exercice : l’escalade d’un bateau qui roule et gîte dans les vagues. C’est un grand moment de comique loufoque et involontaire !... Une fois tout le monde installé, la barque fonce dans un grand bruit de moteur pétaradant, jusqu’au bout de la plage, à quelques centaines de mètres de là, puis elle fait du stand-by dans les vagues dans un endroit où, théoriquement, les poissons multicolores doivent abonder. Tout le monde écarquille les yeux… en vain… on a dû oublier de prévenir les poissons. On ne voit même pas une écaille !

DSCN5630.jpg

Par contre, le spectacle de ces deux rangées de gogos en train de contempler leurs pieds dans une barque brinquebalante vaut le déplacement. C’est un très grand moment de tourisme !... Le retour à la plage mérite également ses quatre étoiles : tous les passagers sont jetés en hâte sur le sable car il faut faire vite pour faire monter une deuxième fournée ! Et tout le monde se retrouve de nouveau trempé, pataugeant dans l’eau, jupes et pantalons retroussés ! Les gogos ne sont pas que dans les rues chaudes de Pattaya, on en trouve aussi dans les eaux chaudes du lagon !... 

DSCN5625.jpg

 

DSCN5621.jpg

Pour le repas du midi, je vous recommande la soupe à la casserole en aluminium cabossé : la soupière est un chef-d’œuvre, et les moules sont vertes (comme les eaux du lagon) !

DSCN5655.jpg

...Mais j’aime mes semblables et j’éprouve autant de plaisir à les contempler qu’à contempler la nature, alors je peux dire : Hmmm…ouais…oui… ok…c’est une sacrée bonne journée !

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #THAILANDE

Pattaya est une grande station balnéaire, lancée, pendant la guerre du Vietnam, par les GI’s américains dans les années 60.

DSCN5546.jpg

C’est devenu une grande ville réputée pour ses loisirs en tout genre, mais surtout tout ce qui tourne autour du commerce du sexe.

DSCN5559-copie-1.jpg

Après les campagnes d’opinion contre le tourisme pédophile, les autorités thaïlandaises semblent avoir mis un peu d’ordre. On ne remarque plus de prostitués enfants. On me dit que ce commerce se serait déplacé vers les pays voisins. Par contre, le soir venu, les rues chaudes de Pattaya sont remplies de prostitué(e)s, hommes et femmes qui vous attendent en se trémoussant vaguement dans les « gogo-bars ». Oui, c’est le terme… gogo-bars où les gogo-girls et les gogo-boys font tout pour attirer le client.

DSCN5563.jpg

Elles (ils) se contentent parfois de l’inciter à consommer le plus possible mais surtout de se diriger vers un petit hôtel « short time » pour une passe. Au passage, le gogo-bar prend sa commission, l’hôtel également et le ou la prostitué(e) empoche le reste. Tout cela semble bien roder, avec quelques arnaques et coups fourrés à la clef ! Les temps évoluent et les rues chaudes de Pattaya semblent s’assagir un peu. Certains gogo-bars se reconvertissent en lieu de spectacle sexy, genre « crazy horse », d’autres mettent en avant des spectacles de boxe thaï. Mais l’essentiel était , il y a quelques années, l’industrie du sexe.

DSCN5557.jpg

On y trouve également un peu partout des salons de massage, vrais massages « médicaux » mais surtout des massages plus ou moins spéciaux. Pour améliorer leur réputation, les thaïlandais proposent de plus en plus des massages « antistress » :  massages des pieds, du visage,… 

DSCN5560.jpg

Les prostitué(e)s viennent des régions les plus pauvres du pays (près des frontières du Laos et du Cambodge). Leurs gains permettent de faire vivre la famille restée au village. Il est fort probable que leur sort soit entre les mains de réseaux plus ou moins maffieux !

 DSCN5562b-copie-1.jpg

Il n’y a pas que le sexe à Pattaya. Pour ma part j’ai été très impressionné par les ateliers de copie d’œuvres d’art. Des peintres vous reproduisent un Goya, un Van Gogh ou tout simplement peignent votre portrait à partir d’une photo, en une nuit, pour une somme dérisoire ! 

Notre hôtel était situé à Jomtien, une des grandes plages de Pattaya. Plage étroite, adossée à la route, bruyante, une eau douteuse… tout ce que je déteste ! Elle est éclairée la nuit. Elle prend alors des couleurs irréelles.

DSCN5568.jpg 

Heureusement, on peut prendre le bateau pour une île de corail. Ce sera pour demain…

Voir les commentaires

Publié le par alain barré
Publié dans : #THAILANDE

Sérénité et innovation à Sukhotai

DSCN4800.jpg

Jusque vers le XIII ème siècle la statuaire Thaï n’a fait que reproduire les styles des pays avoisinants. Lorsque SUKHOTAI devient la capitale du royaume un style original se développe. Bouddha est jusqu’alors exclusivement représenté couché, debout ou assis. Les artistes de Sukhotai vont oser de nouvelles représentations. C’est là que l’on trouve, en particulier, la célèbre statue du « Bouddha marchant ».

DSCN4865b.jpg

A vrai dire la marche ne semble pas très souple et élastique, mais il n’est plus figé, il marche ! En divers endroits de cet immense parc on rencontre également des statues qui « marchent », qui bougent, qui ondulent et cela ne trouble pas la sérénité des lieux, bien au contraire !...

DSCN4847.jpg

 

DSCN4838.jpg

  Le grand Bouddha debout est également caractéristique du style de cette époque.

DSCN4850-copie-1.jpg

 

DSCN4852.jpg

Le corps, les expressions sont stylisés, le sourire est paisible et accueillant, invitant à un retour sur soi. Les bras et les doigts sont curieusement allongés ainsi que les lobes des oreilles. Cela correspond à des normes esthétiques très strictes imposées aux artistes (par exemple, les lobes des oreilles allongés rappellent l'origine princière de Bouddha qui portait de lourdes boucles avant d'atteindre l'illumination)

 Un Bouddha assis, monumental, entre ses deux rangées de colonnes, attire également le regard. Il est assis en position du lotus, calme, élégant… une invitation à renoncer aux futilités du monde ou plus précisément au cycle sans fin du désir, mais aussi une invitation à contempler la beauté…

DSCN4828-copie-1.jpg

Alentour, le parc est occupé par de vastes pièces d’eau parsemées de nénuphars...

DSCN4801.jpg

De l’ensemble se dégage une grande impression de sérénité et d’harmonie (troublée de temps à autre par des marchands de colifichets qui vous harcèlent sur leurs deux roues pétaradants...).

DSCN4803.jpg


DSCN4805.jpg

Un lieu à ne pas manquer quand on va en Thaïlande. L’inverse des grandes stations touristiques comme Pattaya dont nous parlerons demain !

DSCN4867.jpg

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog