Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

18 octobre 1793, le pardon de Bonchamps

18 octobre 1793, le pardon de Bonchamps

Pourquoi le peintre et sculpteur républicain David d’Angers a-t-il réalisé cette statue en l’honneur du général Bonchamps, chef de l'armée des insurgés vendéens, ennemis de la République  ?
Le 15 octobre 1793 , l'armée vendéenne est battue par l'armée républicaine à Cholet. Elle bat en retraite et essaie de mettre la Loire entre elle et les troupes républicaines, avec l’idée de rejoindre les anglais dans le port de Granville. On appellera cette fuite en avant qui se terminera d’une façon catastrophique “la virée de galerne.”
Le 18 octobre 1793, 60 à 100 000 vendéens traversent la Loire à Saint-Florent-le Vieil. Ils transportent avec eux, deux de leurs chefs gravement blessés, Lescure et Bonchamps.
Dans leur retraite ils ont capturés 5000 soldats républicains qui attendent de savoir quel sera leur sort. Les vendéens sont d’avis de les tuer.
Bonchamps est à l’article de la mort, mais il exige que les prisonniers soient graciés !...
Parmi les soldats républicains qui doivent la vie à la grâce accordée par Bonchamps, il y avait le père de David D’Angers.
C’est pour cela que lorsqu’en 1825, l’édification d’une statue a été décidée, David d’Angers s’est présenté pour la réaliser !
On peut la voir dans l’église de Saint-Florent-le-Vieil, sur les bords de la Loire et une copie dans le musée de Cholet.

La déroute de Cholet, tableau de Jules Girardet, musée de Cholet
La déroute de Cholet, tableau de Jules Girardet, musée de Cholet
La déroute de Cholet, tableau de Jules Girardet, musée de Cholet

La déroute de Cholet, tableau de Jules Girardet, musée de Cholet

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article