Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Récits
crèche de noël

Ma mère, dans un livre de souvenirs, évoque les noëls de son enfance , dans les années 1920. Pas de “père noël” ni de sapin, mais une crèche du “petit Jésus”.
“J'aimais décembre malgré son long cortège de grisaille, de jours sombres et froids car Noël illuminait ce mois. Nous y pensions avec délice et nous vivions les derniers jours dans une ambiance fiévreuse.
 Ma sœur, qui a toujours été la plus courageuse pour braver le froid, allait ramasser de la mousse dans les environs. Pas n'importe quelle mousse, un tri judicieux était fait !  Et puis, mon frère sortait d'une cachette, une crèche en bois, fabriquée de ses mains. Un vulgaire papier gris l'entourait mais il était drapé artistiquement autour. L'ensemble était fait avec beaucoup de soin et d'amour. Étant la plus jeune, j'étais un peu écartée des préparatifs mais j'étais une spectatrice fervente.
 Enfin le soir de Noël arrivait ! La coutume des sapins décorés ne s'était pas encore développée. Le père Noël était pour nous un inconnu. Nous attendions tout simplement le petit Jésus, qui devait descendre par la cheminée, nous n'en doutions pas ! D'ailleurs, une amie, dont nous ne pouvions mettre la sincérité en doute, avait aperçu un coin d'aile rose ! Alors voilà, le grand soir nous portions nos sabots, bien cirés, chez les tantes et nous en gardions une paire pour chez nous !
 Le lendemain matin, nous découvrions, toujours avec la même joie, de jolies bougies roses et bleues et quelques santons qui compléteraient notre crèche, et aussi, des oranges. C'était autrefois un fruit rare. Il y avait une grande veillée jusqu'à la messe de minuit. Maman, pour l'occasion, faisait mijoter un grand faitout de chocolat onctueux. Brioches et gâteaux à volonté !...
 Ah, c'était une belle fête dans sa simplicité ! Et nous savions que huit jours plus tard, ce serait le nouvel an. Comme je me sentais le cœur heureux en ce temps là et comme les jours passaient lentement à mon gré alors que maintenant je voudrais les retenir ! “


Lorsque j’étais enfant dans les années 1940-50, la tradition avait encore fort peu changée, mais déjà Tino Rossi chantait “petit papa noël”.


Pour mes enfants, dans les années 1970-80, le petit papa noël était devenu un grand bonhomme à cape rouge avec une hotte sur le dos. Noël était l’occasion d’une réunion de famille et les jouets étaient plus nombreux.


A l’époque de mes petits enfants, noël était toujours l’occasion d’une grande réunion de famille et d’une abondance de jouets, devenue excessive !


En 2020, les réunions de famille sont redevenues plus restreintes et les jouets plus modestes, mais virus oblige !

Bon noël à tous !

Commenter cet article

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog