Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Sur les TRACES de Michel-François LAVAUR
Hommage à Michel-François LAVAUR : au temps des veillées....

Au temps des veillées, nous avions les jambes cuites, et froid dans le dos, mais l'amitié, d'une maison à l'autre, donnait une chaleur nouvelle qui nous mettait en joie.

L' écureuil et le lièvre jouaient dans les contes, aux chiens, aux carnivores, milite tours imparables. Les sangliers et les blaireaux grognaient sous la porte, dans le vent de l'hiver.

Le loup, le loup-garou, se venaient asseoir dans chaque creux d'ombre. Au fond du bûcher, une bête noire se léchait le nez, et l'on pouvait l'entendre.

On poursuivait les lents travaux de tresse, châtaignes, maïs, noix et laine, et pendant ce temps-là, une paix d'âge d'or couvait la maisonnée.

A l'heure des blagues, entre cidre et marrons, on pouvait voir le sourire des filles, et les vieux s' éveiller. Ce pays perdu, au fond de moi dissimulé, qui nous l'a mis en terre ?

Michel-François LAVAUR

(dans Aubiat, éd. Friches, 2005)

 

Hommage à Michel-François LAVAUR : au temps des veillées....
Commenter cet article

PROUST 26/03/2015 17:59

Eh oui, les fougères sur les fenêtres en se levant.... on allait faire les veillées à vélo avec le chauffe-pieds sur le vélo et des chaussettes à tricoter à 5 aiguilles !!!!

alain BARRE 26/03/2015 18:46

Nous avons les mêmes souvenirs !
ab

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog