Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #Ateliers d'artistes...
Exposition au Lycée du Pays de Retz jusqu'au 18 octobre

Exposition au Lycée du Pays de Retz jusqu'au 18 octobre

Les terroristes ont-ils plus de plaisir à tuer que les autres. Ce ne sont pas des fous ni des sadiques. Ils sont aveuglés par d’autres illusions, une idéologie savamment mise en place et orchestrée dans leur tête suivant les bonnes vielles recettes de la manipulation mentale. Il a fallu d’abord déshumaniser l’autre, en faire quelque chose de moins qu’un homme. Cela commence par de grandes campagnes d’opinion, il faut le diaboliser, le sataniser, l’extraire de la communauté des humains normaux, des élus, des croyants, des membres du parti, en faire un être sans visage, un regard vide, un corps sans attrait et un cœur privé de sentiments.

 

De telles campagnes ont été orchestrées, à grande échelle autrefois, contre les juifs par les nazis, contre les koulaks par les communistes soviétiques, contre les intellectuels par les communistes chinois, contre les habitants des villes par les communistes cambodgiens et contre les mécréants, aujourd’hui par les islamistes. Quand l’autre a perdu son humanité, il faut habituer le futur meurtrier à tuer par des exercices intensifs, progressifs et systématiques. Son imaginaire et sa volonté sont soutenus par des images passées en boucle (par exemple vidéos de victoires sanglantes). Il faut ensuite rendre captif son psychisme, le couper de toute relation avec les autres (en dehors du travail ou des séances d’entraînement, il suffit de l’occuper à réciter interminablement des prières ou un petit livre rouge). Il faut couper le maximum de liens qui le retiennent encore dans le monde normal. Il ne doit se sentir bien qu’avec ses « frères » et n’éprouver du plaisir que pour la cause suivant une association de stimulus bien connue en psychologie du conditionnement. Le moment venu on pourra lui confier une mission dont il ne reviendra pas... Tout ceci est malheureusement atroce et très banal. 

Est-ce que tout le monde peut devenir terroriste ? Certaines personnalités semblent plus prédisposées que d’autre : immenses besoins de reconnaissance sociale, sentiment d’inutilité de sa vie, perte de repères, tendances sadiques, sentiment de dépendance (besoin de se placer sous l’autorité rassurante de quelqu’un ou d’une institution comme la bande, l’armée, l’autorité religieuse), … Mais Hitler n’était pas tout seul ? Staline non plus !…  ils ne sont devenus des monstres que parce qu’ils ont trouvé suffisamment de complices pour les aider et de citoyens passifs pour les laisser s’installer.

 Qu'en conclure ? Que l'humanité est fragile, que l’Homme est fragile, que NOUS sommes fragiles ! Qu'il ne faut pas seulement prendre garde aux dérives des autres mais également à celles dans lesquelles nous pouvons être entraînées nous-mêmes, sans nous en rendre compte !

Un message d’espoir ? La violence est au cœur de l’homme mais l’amour aussi, la compassion également ! Nous sommes libres, en partie, de nos choix. La liberté est notre bien le plus précieux ! Même cette belle idée d’égalité peut être dévoyée et en son nom on a coupé des têtes. L’égalité ne vaut rien sans la liberté de pensée.  

 

Commenter cet article

yves 08/10/2014 10:08

Qui écrira quelque jour l'éloge de l'incertitude? ... le droit à la curiosité.. Le "Je ne sais pas...".. Le "Et si..."..Se permettre le rire, le pleurer, le "je me mets à disposition de moi-même".

Qui dira : Ils sont cons, bêtes, méchants... Ouf, moi aussi, je me sens moins seul.On va voir ça en paix, en des petits et modestes "avons réussi à..". Le "je vais trop vite" nous fait bien souvent déraper.

De la liberté, de l'égalité, de la fraternité... Qui nous jamais enseigné largement le sens de ces mots? Combien de temps passé à y réfléchir en les écoles, en les familles, en... Ce qui tient de toute évidence, je crois bien que jamais on en cause dans le poste.. (Et il en est tant d'autres qui encombrent nos 'bulletins d'infos télévisées' par exemple).

Bon ferme là, tu causes trop, tu deviens dangereux.

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog