Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog alain Barré

le blog alain Barré

Un peu de poésie dans ce monde de brutes, un peu de réalité dans la poésie !

Publié le par alain BARRE
Publié dans : #PePoPo (Petite Politique de Poche)

On entend souvent dire que la crise a été causée par la « finance devenue folle » et que les financiers dirigent le monde. C’est une demi-vérité ou un demi-mensonge et une façon pour les politiques et les citoyens de se défausser de leurs responsabilités. Pour faire face à la concurrence des pays émergents et maintenir notre niveau de vie, la plupart des pays occidentaux, USA en tête ont commencé à vivre sur la dette. Pour gérer cette dette, les politiciens au pouvoir, de droite et de gauche, ont favorisé, organisé même, la dérégulation du système bancaire (le moment clé est l’abolition par Clinton du Glass-Steagall Act, en 1999).

La playmouette et la crise

Grâce à ce subterfuge, les économies occidentales ont vécu comme des coureurs dopés, sans se rendre compte qu’elles épuisaient leurs réserves et vivaient sur une dette qui n’en finissait pas d’enfler et qui, comme toutes les bulles, a fini par éclater ! Les financiers ont été les instruments parfois (très) malhonnêtes mais les acteurs réels ont été les citoyens-consommateurs des pays occidentaux et les élites politiques qu’ils ont élues.

La playmouette et la crise

Pour nous défausser de cette responsabilité nous avons cherché -comme toujours en ces circonstances- un bouc émissaire. Pour cette crise cela a été « la finance », pour celle de 1929, c’était les juifs (et la finance juive).

La playmouette et la crise

Pour faire évoluer la situation, il faut regarder les choses en face. Nous sommes -nous les citoyens-consommateurs de l’Occident - collectivement responsables et plus nous consommons, c'est-à-dire, plus nous sommes riches, plus nous sommes responsables. Les plus pauvres le sont donc moins.

La playmouette et la crise

On ne peut pas compter sur les vieilles recettes de la « relance » économique pour nous sauver, il nous faut changer notre mode de consommation. Il n’est pas envisageable que 9 milliards d’individus bientôt et peut-être plus, aient le même mode de vie dispendieux du point de vue financier et environnemental que le nôtre.

La playmouette et la crise

Pendant 30 ans nous avons reculé cette échéance en vivant artificiellement sur une dette qui devient de plus en plus démesurée. Il ne suffit pas d’augmenter les impôts et de réduire les dépenses, il faut aussi repenser notre mode de vie et de consommation. Pour cela il n’y a pas besoin de gens qui prêchent la haine des patrons ou des étrangers, mais de gens de bonne volonté et d’inventeurs du futur.

La playmouette et la crise

Mais si l'on est attentif, on peut se rendre compte que déjà de petites lumières clignotent dans la nuit…

La playmouette et la crise

Commenter cet article

sido 20/04/2014 09:39

Petites lumières !! toutes petites et l'éclairage ressemble à celle des nouvelles ampoules : pâlichon.
ceci dit tes explications, elles, utilisent les anciens 100 Watt
Bises et bon dimanche
Sido

Archives

Articles récents

Hébergé par Overblog